Etait-ce une bonne ou une bonne mauvaise nouvelle pour lui ? Dans son livre "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler raconte comment son ancien compagnon a accueilli l’annonce du scandale du Sofitel de New York qui a conduit à la chute de Dominique Strauss-Kahn.

En mai 2011, Dominique Strauss-Kahn faisait les Unes de l’actualité. L’ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) se retrouvait au cœur de l’affaire dite du Sofitel de New York, accusé d’avoir sexuellement agressé une femme de chambre. Une annonce aux allures de bombe qui a non seulement poussé DSK à démissionner mais également à renoncer à toute ambition politique un an avant la présidentielle de 2012.

A lire aussi  - Affaire du Sofitel : "DSK a été piégé, Nafissatou Diallo n’était pas là par hasard"

"Il risque d’y avoir un réflexe de légitimité autour de Martine Aubry"Valérie Trierweiler nous apprend aujourd’hui comment l’actuel chef d’Etat a appris l’éclatement de cette affaire. "Je ne me souviens plus de l’heure, 2-3 heures du matin ? Je le réveille à nouveau : ‘je t’assure, il se passe quelque chose de grave. La presse américaine l’annonce : Strauss-Kahn a été arrêté pour viol'. Cette fois-ci il bondit, se cale contre l’oreiller et regarde à son tour son iPhone. Pas une minute à se gausser de DSK, François est déjà mentalement dans le coup d’après", écrit l’ancienne Première dame dans son livre Merci pour ce moment à paraître jeudi aux éditions Les Arènes et dont Paris Match publie ce mercredi les bonnes feuilles. Quant à ce que son ex-compagnon a pensé de ce "séisme", Valérie Trierweiler ajoute : "Ce n’est pas une bonne nouvelle, il risque d’y avoir un réflexe de légitimité autour de Martine Aubry".

Publicité
Et c’est effectivement ce qui est arrivé. Conformément à l’accord qu’elle avait passé avec DSK, la maire de Lille profité du fait qu’il ne se présente pas à la primaire socialiste pour le faire. François Hollande est en finalement sorti vainqueur avant de battre Nicolas Sarkozy quelques mois plus tard.

A lire aussi – DSK ferait mieux que François Hollande, selon un sondage gardé secret

En vidéo sur le même thème : Anne Sinclair parle de l'affaire du Sofitel sur France 2