Quand un politicien se trompe sur un mot ou un sujet, ça marque souvent les esprits. Voici les derniers plus gros lapsus de nos politiciens. 

© Capture écran Daily Motion

Eric Woerth offre un penalty à la gauche

Publicité

"Vous militez pour une France faible, alors que nous voulons une France forte. Alors Monsieur le Premier ministre (...) quelle est votre feuille de route précise pour les cinq ans… les cinq mois pardon, les cinq derniers mois du quinquennat ?". Voici ce qu'a lâché Eric Woerth à Manuel Valls dans l'Hémicycle de l'Assemblée nationale fin novembre 2016. Un joli lapsus de l'ancien secrétaire général des Républicains, puisqu'une semaine plus tard, le Premier ministre a démissionné de son poste.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité