Les services du Premier ministre Jean-Marc Ayrault ont assuré ce mardi que le projet de loi concernant le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales n’était "pas enterré". Mais la partie semble loin d’être gagnée…

Le projet de loi relatif au droit de vote des ressortissants non communautaires aux élections locales a été remis au goût du jour ce mardi par Matignon. Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre a laissé entendre que des initiatives seraient prises prochainement afin de faire avancer le dossier. "Vous en saurez un peu plus aujourd’hui (mardi) ou demain (mercredi), il y a un peu de suspense" a-t-il déclaré. Alain Vidalies, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, a rappelé le mois dernier que pour qu’un texte de ce type puisse être adopté, un soutient d’une majorité des 3/5e des députés était indispensable. Justement interrogé à ce sujet dans les couloirs de l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre a répondu qu’il allait "consulter chaque groupe de la majorité et de l’opposition" afin de voir si  "il y a la possibilité d’une majorité des 3/5e à l’Assemblée".

Publicité
Une "mesure de diversion" pour l’UMP"On cherche cette majorité des 3/5e mais pour l’instant on ne l’a pas trouvée", ont expliqué, mardi dans la matinée, les services du Premier ministre. Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée voit, quant à lui, dans cette relance "une mesure de diversion". Il l’analyse en effet comme "une tactique consistant a systématiquement détourné le débat". L'Assemblée a entamé ce mardi le débat portant sur le mariage et l'adoption pour tous. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité