Le fondateur du Front national a fêté ses 87 ans le 24 juin dernier. Pour l’occasion, il avait réuni une centaine d’invités dans sa maison de Celle-Saint-Cloud (Yvelines).

Il a soufflé ses 87 bougies, entouré de ses plus proches amis. Le 24 juin dernier, Jean-Marie Le Pen avait en effet organisé une petite fête à l’occasion de son anniversaire, dans sa demeure de Celle-Saint-Cloud (Yvelines). Parmi les convives, l’humoriste très controversé Dieudonné et l’essayiste d’extrême droite Alain Soral, comme le souligne RTL. Une petite réunion qui n’a en réalité rien de surprenant…

À lire aussi - Jean Marie-Le Pen : "nous avons des relations quasi-familiales avec Dieudonné"

Il y a quelques jours, Jean-Marie Le Pen annonçait son désir de poser une candidature dissidente du Front national pour les régionales en Paca. De leur côté, Alain Soral et Dieudonné ont fait leur entrée officielle en politique. Leur parti, "Réconciliation nationale", a en effet été enregistré par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) début juillet. Dans son programme, révélé en 2014 par Mediapart, le parti indique vouloir "se dissocier totalement du Front national", à la suite des prises de position "pro-israéliennes" du conseiller de Marine Le Pen.

"Nous avons un certain nombre de points communs"

Le président d’honneur du Front national n’a jamais dissimulé les liens qu’il entretient avec Dieudonné. En 2008, il est notamment devenu le parrain de sa fille, Plume. "Nous avons un certain nombre de points communs. Nous faisons partie de la communauté des parias, des persécutés, ça rapproche", avait-il confié à nos confrères, ajoutant : "Nous sommes persécutés de la même manière à cause de notre liberté de pensée et de parole". Du point de vue juridique, les deux hommes ont également tous deux été condamnés pour incitation à la haine raciale.

Les défenseurs de Jean-Marie Le Pen

Publicité
Par ailleurs, Dieudonné et Alain Soral s’étaient tous deux prononcés au sujet de la rupture entre Jean-Marie Le Pen et sa fille. "On constate que le Front national, après l’éviction de Jean-Marie Le Pen, est entré dans le système. Il faut bien qu’il y ait un nouveau parti antisystème et ce sera nous", avait confié l’essayiste. Dieudonné avait quant à lui déclaré : "Marine Le Pen a trahi les idéaux patriotes de son père".

Vidéo sur le même thème - Quand l'extrême droite organise des stages commando