Le secrétaire général adjoint de l'Élysée, Thomas Cazenave, et le patron de la communication, Gaspard Gantzer, sont accusés par des complotistes d'être à l'origine de l'affaire Fillon. Explications. 

Un message inquiétant pris très au sérieux. Deux proches conseillers de François Hollande à l'Elysée, le secrétaire général adjoint, Thomas Cazenave, et le patron de la communication, Gaspard Gantzer, ont reçu des menaces de mort suite aux révélations de l'affaire Fillon, révèle LePoint.fr vendredi. 

Outre les messages sur Internet, un courrier menaçant a également été envoyé au bureau de Thomas Cazenave au bureau du 55, rue du Faubourg Saint-Honoré, qui n'est autre que l'adresse de l'Elysée. "Thomas CAZENAVE Gaspard GANTZLER (sic) Vous êtes morts !... dans 1 semaine ?... dans 2 ans ? et qui de vos proches ?", écrit un rédacteur anonyme visé par la plainte, selon le site d'information. 

Publicité
Des complotistes les accusent en effet d'être à l'origine de ces révélations sur François Fillon par le Canard enchaîné pour faire gagner le candidat d'"En Marche !", Emmanuel Macron. "Ces scénarios délirants largement diffusés sur les réseaux sociaux peuvent faire des dégâts sur des esprits faibles qui prennent pour argent comptant de telles rumeurs et peuvent s'avérer menaçants", explique LePoint.fr.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité