La presse algérienne a vivement critiqué les propos tenus par l’ancien chef de l’Etat lors d’un déplacement en Tunisie.

Lundi, en marge d’une visite en Tunisie, Nicolas Sarkozy a ironisé sur l’emplacement géographique de ce pays, situé entre l’Algérie qui a souffert de l’intégrisme dans les années 1990 et la Libye qui est en proie au chaos depuis quatre ans. Des propos qui n’ont pas du plu à l’Algérie et même crée une polémique. Ce sont des paroles "insultantes", a en effet dénoncé un haut responsable algérien qui a préféré garder l’anonymat, avant de préciser que "le gouvernement ne réagira pas aux propos d’un chef de parti politique étranger".

A lire aussi – Nicolas Sarkozy : sa petite phrase qui ne passe pas en Algérie

Mais si le gouvernement algérien préfère garder le silence, les médias, eux, se montrent plus loquaces. En effet, nombre d’entre eux sont rapidement montés au créneau pour dénoncer les propos de Nicolas Sarkozy. Ils sont "scandaleux" et reflètent le "fiel de Sarkozy contre l’Algérie", a ainsi écrit El Watan en Une. Ces mots "ne seront pas sans conséquences sur les relations algéro-française s’il est jamais réélu", a même prévenu le quotidien. Et le journal de railler : "N’ayant jamais œuvré, de 2007 à 2012, pour l’établissement d’une relation apaisée entre l’Algérie et la France, l’actuel chef du nouveau parti de la droite, Les Républicains (ex-UMP), semble dérangé par les prouesses de son successeur à l’Elysée, François Hollande, qui a réussi à prolonger la lune de miel entre les deux pays".

Sarkozy "ne porte pas l’Algérie dans son cœur"Reprenant l’idée selon laquelle Nicolas Sarkozy verrait d’un mauvais œil les relations établies par son successeur entre la France et l’Algérie, le Quotidien d’Oran y a vu "un discours politique très vicieux". Et le journal de s’interroger : "l'actuelle ‘lune de miel’ entre Alger et Paris gênerait-elle à ce point le parti des Républicains et ses dirigeants?", avant de répondre "assurément oui…". Par ailleurs, le journal n’a pas hésité à affirmer que Nicolas Sarkozy, qui est "coutumier des dérapages contrôlés et des déclarations incendiaires", "ne porte pas l’Algérie dans son cœur".

Publicité
Même interprétation chez La Liberté, pour qui le président des Républicains a utilisé "un ton plus proche d’un langage de voyou que d’une digression diplomatique". Le quotidien a même publié une caricature reprenant le célèbre discours de De Gaulle et faisant dire à Nicolas Sarkozy "Je vous hais compris".

Vidéo sur le même thème - La conférence de presse de Nicolas Sarkozy à Tunis