Les députés se sont présentés, mardi 8 octobre, à l’Assemblée nationale pour débattre de l’article 2 de la réforme des retraites. La séance s’est alors transformée en fiasco et a été l'occasion d'un dérapage d'un député de l'UMP.

Pendant que Véronique Massonneau, une élue écologiste, s'exprimait à l’Assemblée nationale pour montrer son opposition à l’allongement de la durée des cotisations, un député UMP s’est alors mis à glousser, et imiter la poule. Un comportement qui n'est pas passé inaperçu.

"Je ne suis pas une poule !"

Les bruits venant de l’opposition étaient très audibles, ce qui a amené l’élue EELV à s’interrompre : "Mais qui est-ce qui fait ça? Arrêtez, je ne suis pas une poule !".Selon le blog parlementaire de l’Express, il s’agirait probablement du député UMP Philippe Le Ray. "Ils sont complètement abîmés" affirme un collègue de Véronique Massonneau. Certains députés parlent d’un "repas trop arrosé" de l’opposition.

Un comportement "pas acceptable"

Ce comportement, digne des cours de récréation, a amené Claude Bartolone à intervenir. Au bout de la troisième mise en garde, la séance a été suspendue. "Que quelques parlementaires essayent de se transformer en oiseau lorsqu'il y a un parlementaire qui s'exprime, ce n'est pas acceptable" justifie-t-il. "Et n'allez pas après vous étonner qu'il puisse y avoir des voix pour les populistes s'ils se rendent compte que les élus de la République se comportent comme ils se comportent quelques fois", ajoute le président de l’Assemblée.

Une interruption trop longue selon les députés UMP

L’opposition ne s’est pas excusée du débordement. Le député UMP de la Marne, Arnaud Robinet, a jugé plus utile de rappeler le règlement de l’Assemblée. L’interruption de séance, "qui devait durer une minute, [elle] a duré trois minutes" constate-t-il.

Publicité
Ce n’est pas la première fois que l’Assemblée nationale héberge à de tels actes. Au début du quinquennat de François Hollande, des sifflets machistes visant la ministre du Logement, Cécile Duflot, ont fait scandale. La semaine dernière, Nicolas Bays avait sorti une boîte de sardines en pleine séance. Paul Molac, député du Morbihan, a, quant à lui, parlé breton dans l’hémicycle.

Publicité