La manière dont l’ex-ministre de la Culture a appris son éviction du gouvernement a notamment été décriée par des proches du président.

Le départ de l’ancien ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a semble-t-il touché ses collègues. Mais c’est surtout la manière dont l’énarque a été limogée qui a surpris. Ainsi, L’Obs nous apprend que le soir de son départ lors du remaniement, il y a deux semaines, Bernard Cazeneuve a invité à dîner Fleur Pellerin dans son ministère, place Beauvau. "L’ex-ministre de la Culture a apprécié ce geste discret et néanmoins délicat", écrit l’hebdomadaire.

Mais le ministre de l’Intérieur n’est pas le seul à défendre son ancienne collègue. Ainsi, plusieurs "hollandais" ont jugé son départ "moche" et "injuste".

Fleur Pellerin virée par manque d’"épaisseur culturel"

Si le départ de Fleur Pellerin apparaît cruel, c’est qu’au départ, le remaniement "devait être de plus grande ampleur", a confié à l’hebdomadaire "un ministre de premier plan". Or, une sortie groupée de ministres aurait donné une toute autre image à ce remaniement qui est passé pour une grande part comme une sanction personnelle à l’égard de Fleur Pellerin.

Publicité
Reste que son départ était inéluctable. Si Manuel Valls a tout fait pour la maintenir à son poste, François Hollande n’en voulait plus. Ainsi a-t-il approché plusieurs femmes pour la remplacer : Christiane Taubira, Laure Adler, Anne Sinclair, qui toutes trois ont refusé. Avant de jeter son dévolu sur Audrey Azoulay, une proche de Julie Gayet. Et si le président a décidé de se séparer de Fleur Pellerin, c’est, selon le Canard enchaîné de mercredi, parce qu’elle "manque d’épaisseur culturelle".

Vidéo sur le même thème : Pellerin "sereine" avant le remaniement: "J'en suis à mon 3e ou 4e"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité