Un candidat de Mayenne a créé la polémique en publiant sur Facebook un photomontage le montrant pointant une arme sur la marionnette de François Hollande.

Alors que les Français sont appelés à voter ce dimanche pour les élections départementales, les candidats du Front national multiplient les dérapages. Dernier en date : un photomontage publié sur les réseaux sociaux par un candidat de Mayenne exhumé ce week-end. Sur la photo, on observe l'homme pointer une arme sur une marionnette de François Hollande, rapporte Metronews.

Lire aussi - Départementales : les nombreux dérapages des candidats FN

Damien Hameau-Brielles avait publié en juillet 2012 sur son compte Facebook un photomontage le mettant en scène en train de pointer une arme sur la tempe d’une marionnette à l’effigie du président de la République. Cette photo a été repérée le week-end dernier par le site L’Entente. Ce site Internet a pour but de recenser tous les dérapages du Front national.

Au cours du mois de juillet 2012, le candidat FN dans le canton de Bonchamp-les-Laval avait posté plusieurs photomontages sur sa page Facebook. Le premier le représente armé aux côtés de la marionnette des Guignols de François Hollande. Sur la seconde, on le voit tenir un pénis en plastique auprès de la marionnette des Guignols de Nicolas Sarkozy.

Des messages racistes et homophobes

Publicité
D’après L’Entente, Damien Hameau-Brielles aurait également posté sur les réseaux sociaux des messages à caractère raciste et homophobe, contenant des fautes d’orthographe tel que : "Chercher l’erreur un black armé d’une machette qui cour après deux blacks dans les rues de laval à 7h30. 3 black debout à 7h30 ?????". Il avait également publié en septembre 2012 : "La communauté GAY étant majoritairement propriétaire de M3 E46 le port de plumes dans les cul n’est pas encore obligatoire pour la conduite de ce véhicule". Ces publications ont désormais été supprimées du compte Facebook du candidat FN.

Vidéo sur le même thème : Une vingtaine d'assistants parlementaires du Front national soupçonnés de fraude