A l’aube du second tour des élections départementales, Nicolas Sarkozy a commenté les décisions de son successeur à l’Elysée.

A la tête du parti qui est sorti victorieux du premier tour des élections départementales, Nicolas Sarkozy était invité ce mardi matin sur RTL. L’occasion pour lui de commenter ce scrutin et d’essayer de convaincre les électeurs de voter pour l’UMP dimanche prochain, mais aussi de donner son avis sur la manière dont François Hollande a abordé les résultats de son parti. La majorité et ses alliés ont certes réussi à dépasser la barre des 20% mais ils restent loin derrière la droite et ses alliés (29%), et l’extrême droite (25%).

A lire aussi - Blague, insulte...ces petites phrases entendues en marges du premier tourVidéo sur le même thème : l'UMP en tête, le FN en progression

"Ce n’est pas très prudent"

Un score qui pourrait s’apparenter à un désaveu d’une grande partie des Français et conduire le chef de l’Etat à revoir sa politique. Mais non. "Il n’y aura pas de changement, ni de ligne ni de Premier ministre", avait en effet prévenu François Hollande dans les colonnes de Challenges il y a une dizaine de jours. En d’autres termes, les résultats des élections départementales ne le conduiront pas à changer sa politique qui, selon lui, "commence à porter ses fruits".

A lire aussi – Nicolas Sarkozy : un comique sur scène ?

Publicité
Une stratégie critiquée par son prédécesseur à l’Elysée. Si disant "étonné" d’une telle attitude de la part du président de la République, Nicolas Sarkozy a estimé que cela revenait à dire aux Français "Dites ce que vous voulez, on vous écoutera pas". Ce qui, d’après lui, "n’est pas très prudent".

Quant à son propre jeu, le président de l’UMP a indiqué : "J'ai un objectif mais je le garde pour moi, par prudence parce que vous savez, c'est les Français qui décident".

Vidéo sur le même thème : l'UMP en tête, le FN en progression