L'Union des démocrates musulmans de France fondé en 2012 va investir huit candidats pour les départementales. Plus de détails.

Le (micro) parti est baptisé Union des démocrates musulmans de France et a pour ambition de "donner une voix à une partie de la population qui ne se retrouve pas dans les partis traditionnels" rapporte ce jour Le Parisien. Fondé en 2012 par Nabil Azergui, cette formation politique va investir huit candidats pour les élections départementales de mars prochain.

Lire aussi : Départementales 2015 : un candidat FN promeut "travail, famille, patrie"

Cadre de la SNCF âgé de 36 ans, le dirigeant de l’UDMF explique à nos confrères compter 900 adhérents dans son parti et quelques 8000 sympathisants dans tout l’hexagone. Pour expliquer sa démarche, il la compare à celle du parti chrétien démocrate de Christine Boutin. Par ailleurs, Nabil Azergui portera les couleurs de son parti dans le canton de Bobigny en Seine-Saint-Denis, en compagnie de Shérazade Benhaddad (34 ans). D'autres candidats devraient être investis à Marseille, Lyon ou Nice entre autres.

Publicité
Selon le fondateur de l’UDMF, le parti a enregistré 200 nouvelles adhésions depuis les attentats et les sorties récentes de Michel Houellebecq et Eric Zemmour. Parmi ses chevaux de bataille, "faire réfléchir et débattre les jeunes", "le développement du halal pour créer de l’emploi" ainsi que "le déploiement de la finance islamique assainir l’économie".

Son initiative est d’essayer de remobiliser une partie de la population explique-t-il précisant que son projet n’est ni "d’islamiser la société ni installer la charia en France".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :