Pour Jean-Marc Ayrault, le choix de Gérard Depardieu de s’installer en Belgique est « assez minable ». Une prise de position assez tranchée du Premier ministre qui traduit l’exaspération ambiante de la classe politique face à l’exil fiscal.

Il ne s’exprime pas souvent, mais quand il le fait, ça fait mal. D’ordinaire plutôt discret, le Premier ministre a fait connaître tout haut le fond de sa pensée sur le départ de Gérard Depardieu en Belgique. Invité de Télé Matin sur France 2, Jean-Marc Ayrault a jugé ce matin « assez minable » le choix de l’acteur. « C'est une grande star, tout le monde l'aime comme artiste, mais se mettre juste de l'autre côté de la frontière, il y a quelque chose d'assez minable » a-t-il déclaré. « Tout ça pour ne pas payer d'impôt ». Hier déjà, le Premier ministre avait évoqué le sujet à l’occasion d’une conférence de presse. « Ceux qui s'exilent à l'étranger, ce ne sont pas ceux qui ont peur de devenir pauvres. C'est parce qu'ils voudraient devenir encore plus riches » a-t-il estimé, visant clairement l’acteur, mais aussi tous ceux qui l’ont précédé dans cette fuite du fisc français.

Publicité
Un sujet qui fâche si l’on en croit les nombreuses réactions de la classe politique. « Je trouve ça tellement dommage. On avait Astérix et Obélix. Astérix est parti à Londres, Obélix part à Bruxelles... » a ainsi gentiment déploré Nathalie kosciusko-Morizet. D’autres sont nettement plus remontés. Le député PS du Cher, Yann Galut, propose lui que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité.

 
Publicité