Au lendemain de la démission du ministre de l'Economie, ses anciens collègues n'ont pas manqué de critiquer ce départ brutal.

Le ministre de l'Economie a démissionné mardi après-midi de ses fonctions. Un départ précipité et brutal - même s'il a maintes fois été annoncé - qui a fait réagir ses anciens collègues.

Au micro de la chaîne BFMtv, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a tout d'abord déclaré avoir pris "acte" de la démission d'Emmanuel Macron. "Quand on est au gouvernement, on travaille dans une équipe, on travaille en fonction d'un projet", a-t-il expliqué, soulignant qu'Emmanuel Macron avait organisé "son propre parti, avec les obligations que ça doit bien sûr susciter". Enfin, le ministre de l'Agriculture finit par lâcher : "Une petite remarque : il est souvent plus facile de dire ce qu'on n'est pas, et beaucoup plus difficile de dire ce que l'on est", a-t-il conclu, visant la déclaration d'Emmanuel Macron qui avait confié ne pas être socialiste, en marge d'un déplacement au Puy-du-Fou, le 19 août.

A lire aussi Emmanuel Macron : les coulisses de sa démission brutale

"Un Kinder surprise pour convenance personnelle"

Invitée ce mercredi sur RTL, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré que le départ d'Emmanuel Macron, "c'est gonflé !". "Je suis très dubitative, pour ne pas dire plus, sur le sens de cette démarche. Je ne comprends pas comment on peut, quand on est aux responsabilités, dans un moment si difficile pour les Français, quand on a ce privilège d'être dans l'action au gouvernement, comment est-ce qu'on peut démissionner", a estimé Najat Vallaud-Belkacem. "Comment peut-on être plus utile aux Français et à l'intérêt général qu'en agissant au sein d'un gouvernement ?", s'est demandé le ministre de l'Education nationale.

Pour Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS, la démission d'Emmanuel Macron est "un Kinder surprise pour convenance personnelle", a-t-il tweeté.

Publicité
Ce mercredi matin lors de la passation de pouvoir, Michel Sapin a lancé des messages subliminaux à Emmanuel Macron. "Je sais qu'on va encore parler de toi. J'espère que ce sera dans l'intérêt général, mais aussi de la gauche", a-t-il fait entendre.

Vidéo sur le même thème : Démission de Macron, un politique atypique : explications