Selon les informations du Canard Enchaîné, une soixantaine de parlementaires serait actuellement en délicatesse avec les services des impôts. Plus de détails.

"Les nouveaux Thévenoud". C’est ainsi que le Canard Enchaîné surnomme la soixantaine de parlementaires qui aurait actuellement quelques problèmes fiscaux. En effet, selon les informations de l’hebdomadaire satirique, tous seraient actuellement contactés par les services fiscaux pour des irrégularités repérées dans leurs déclarations de revenus, de patrimoine, etc. "La direction générale des finances publiques procède à plusieurs recoupements en s’appuyant sur les déclarations de patrimoine désormais obligatoires", précise de son côté France TV Info.

A lire aussi – La liste de tout ce que Thomas Thévenoud a "oublié" de payer

"Ils sont quelques-uns à tenter sciemment de tromper l’administration"Dans le sillage de l’affaire Cahuzac  - le ministre épinglé pour avoir caché l’existence d’un compte bancaire en Suisse – une loi a été votée, contraignant les députés et les sénateurs à rendre publique leurs déclarations de patrimoine. Créée à cette effet, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique s’occupe ainsi de collecter ces documents et les transfert ensuite au fisc. Ce dernier peut ainsi comparer ce qui est déclaré par les parlementaires avec ce qu’ils possèdent réellement. Et il s’avère que, pour de nombreux députés, il existerait un décalage plus ou moins grand entre ces deux notions. "Nombre d’entre eux minimisent leur patrimoine, par négligence ou par calcul, mais sans dépasser les 5 ou 10% de la valeur réelle", a ainsi commenté un responsable de Bercy dans les colonnes du Canard Enchaîné. "En revanche, ils sont quelques-uns à tenter sciemment de tromper l’administration", a-t-il ajouté.

A lire aussi - Affaire Cahuzac : ds ministres "savaient", assure Cécile Duflot

Publicité
Au final, "une grosse poignée" de fraudeurs ?Quant à l’identité de ses fraudeurs présumés, le journal indique que "la liste définitive (…) devrait être connues d’ici à la fin de l’année". Et celui-ci de souligner : "après les régulations en cours, ils ne pourraient être qu’une grosse poignée".

A lire aussi - Manuel Valls déclare posséder un 44m2 mais vit dans plus de 200m2

Vidéo sur le même thème : Réactions sur la phobie administrative de Thomas Thévenoud