Bernard Marie, ancien député-maire de Biarritz et père de Michèle Alliot-Marie, est décédé à l’âge de 96 ans à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine ce mardi.

Bernard Marie, père et mentor de l’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie, s’est éteint le mardi 10 février à 96 ans à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine.

Figure emblématique du Pays Basque et du rugby

Le père de MAM est né le 17 juin 1918 à Toulouse en Haute-Garonne. Ancien résistant et gaulliste, il sera député RPR des Pyrénées-Atlantiques de 1973 à 1981. Sa fille a commencé sa carrière politique en devenant sa supléante au Palais Bourbon de 1978 à 1981. Elu maire de Biarritz de 1983 à 1991, il est battu en 1991 par son premier adjoint, le centriste Didier Borotra, lors d’un scrutin municipal partiel. Ce dernier avait formé une liste réunissant des socialistes et des abertzale, les patriotes du Pays Basque.

Selon L’Express, Bernard Marie a également été arbitre international de rugby et le premier Français à arbitrer un match du Tournoi des V Nations à l’époque, le 27 mars 1965 au Stade de Colombes.

C’est son petit-fils, Florimond Olive qui a annoncé la triste nouvelle à une correspondante de l’AFP : "Mon grand-père est décédé à 22h mardi soir à l'hôpital américain de Neuilly. Il y était hospitalisé depuis un mois". En effet, le père de MAM souffrait d’une infection pulmonaire. "Il était toujours combatif mais il extrêmement fatigué psychologiquement par les attaques reçues de toutes parts ces derniers temps", a ajouté le neveu de Michèle Alliot-Marie qu’elle a pris en charge à la mort de sa soeur.

Lire aussi - Michèle Alliot-Marie : son domicile perquisitionné

Publicité
En effet, plusieurs scandales rapportés par Le Canard Enchaîné ont éclaboussé l’ancien député-maire de Biarritz. Le parquet de Nanterre continue d'enquêter sur des mouvements de fonds suspects. Durant les émeutes contre le régime du président Ben Ali en Tunisie en 2010, il en aurait profité pour acheter des parts dans une Société civile immobilière (SCI) à l’homme d’affaires tunisien Aziz Miled, propriétaire de l’avion mis à disposition de Michèle Alliot-Marie, alors ministre des Affaires étrangères.

Vidéo sur le même thème : Affaire Bygmalion : Michèle Alliot-Marie soutien Jean-François Copé