Depuis qu’elles sont passées aux mains d’un édile Front National ou apparenté en mars dernier, plusieurs villes ont adopté des mesures qui ont créé une polémique. Retour sur ces initiatives qui font du bruit.

©AFP

Hayange, déjà plusieurs initiatives décriées

A Hayange, en Moselle, le maire Fabien Engelmann cumule déjà plusieurs polémiques. La dernière en date : l’organisation d’une fête du cochon, perçue comme une provocation par une partie de ses administrés. L’objectif est de "renouer avec les traditions lorraines qui ont depuis toujours mis en avant cet animal sympathique et incontournable de nos campagnes et de nos assiettes", précisait pourtant l’invitation, comme le rapporte Le Figaro. Ce qui n’a visiblement pas convaincu l’ensemble des 15 000  habitants de la ville. Certains dénonçant par ailleurs le fait que le maire ait demandé à la boucherie halal de la commune de fermer le dimanche et ce, alors que les commerces dits de bouche ont pourtant le droit d’ouvrir ce jour de la semaine.

A lire aussi - Mairies FN "remarquables" : mais que se passe-t-il à Hayange ?

Les relations avec la communauté musulmane semblent particulièrement difficiles à Hayange. Selon les informations de France TV info, le maire aurait demandé à l’une de ses adjointes de veiller à ce que les marchands maghrébins soient déplacés "de la zone principale du marché bi-hebdomadaire pour les installer plus loin". "Tout ça est faux, c'est de la calomnie. On a le soutien des musulmans », se défend l’édile tandis que son adjointe estime : "Quand les responsables du Front national disent qu'ils ne sont pas racistes, je ne sais pas comment ils appellent ça".

Avant cela, Fabien Engelmann s’est également fait remarquer en faisant repeindre en bleu une fontaine installée en plein centre-ville, sans en avertir l’artiste. Ce qui n’a pas manqué d’irriter ce dernier, au point que l’édile a finalement fait retirer l’œuvre d’art. Le maire a également opéré un changement de couleur sur d’anciens wagons miniers, lesquels ont été repeints en bleu, blanc, rouge. Là encore, son initiative à fait réagir : des associations sont montées au créneau pour rappeler que des mineurs étrangers avaient travaillé dans les galeries de la région.

Fabien Engelmann a aussi entrepris de renommer une rue de la ville, rue Brigitte Bardot. Une sorte d’hommage à l’ancienne actrice qui a récemment affiché son soutien à Marine Le Pen. C’est la "Jeanne d’Arc du 21e siècle", a lâché dans Paris Match le sex-symbol des années 1960 à propos de la présidente du FN.

A lire aussi - Pour Brigitte Bardot, Marine Le Pen est "la Jeanne d’Arc du XXIè siècle"

Publicité
A l’instar de plusieurs autres villes FN ou apparentées, Hayange a par ailleurs perdu le drapeau européen qui ornait le fronton de sa mairie. Ce qui, une fois encore, a fait jaser dans cette ville située à quelques kilomètres de l’Allemagne et du Luxembourg.