La ministre de l’Ecologie avait postulé pour prendre la tête d’un important programme international. Une autre personne aurait été choisie.

Elle ne deviendra pas la première femme politique française à la tête du PNUD. La candidature de Ségolène Royal pour prendre la direction du Programme des Nations unies pour le développement n’a en effet pas été retenue. "Je le regrette, bien sûr, ça ne correspond pas à ce qui avait été dit mais ça, c'est la vie", a-t-elle déclaré mercredi soir dans l’émission "C à vous" sur France 5.

L’Allemand Achim Steiner, ancien directeur général du Programme des Nations unis pour l’environnement, serait pour l’instant le favori, ce qu’a confirmé la ministre de l'Ecologie. Un choix qu’elle a jugé "un peu étonnant" sur le plateau de "C à vous" car le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lui aurait dit que ce poste serait attribué à une femme. "Il semble qu’un homme ait été poussé par son pays parce que l’Allemagne est un des plus gros contributeurs du Pnud", a-t-elle expliqué pour justifier le refus de sa candidature.

"J’ai d’autres pistes, d’autres perspectives"

Publicité
Ségolène Royal ne semble pas pour autant avoir baissé les bras pour trouver où elle pourrait se reconvertir après l’élection présidentielle et son départ du ministère de l’Ecologie. "De toute façon, je trouverai l’opportunité de mettre au service du combat climatique et des enjeux internationaux ma force de conviction. J’ai d’autres pistes, d’autres perspectives, d'autres engagements, vous verrez", a-t-elle affirmé, un peu mystérieuse, aux journalistes de France 5.

En vidéo : Ségolène Royal n'est pas inquiète de la percée de Jean-Luc Mélenchon

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité