La démocratie, un exercice « nouveau » pour l’UMP ? C’est ce qu’a confié le président du parti, qui semble avoir bien de mal à organiser des élections en interne. Après le fiasco de la désignation de son président, le parti de droite se dispute maintenant quant à l’élection de son candidat en vue des municipales de 2014 à Paris.

Une nouvelle crise couve-t-elle à l’UMP ? Après le psychodrame qui a déchiré le parti fin 2012 sur la question de l’élection de son président, voilà que la droite est de nouveau en difficulté au sujet de la primaire en vue des municipales à Paris. Remis en cause dès l’ouverture, le scrutin est suspecté de fraude : de nombreux électeurs n’auraient pas pu s’inscrire, tandis que d’autres auraient été inscrits sans leur consentement. Pierre-Yves Bournazel, principal adversaire de Nathalie Kosciusko-Morizet dans la course à la mairie de Paris, a aussitôt demandé la suspension du vote, une requête soutenue par NKM. Bug informatique répondent les organisateurs de la primaire, pas question de suspendre le vote.« J'espère que pour 2016, on sera au point ! »Invité de Dimanche + ce 2 juin, Jean-François Copé est revenu sur ce nouvel incident en des termes plutôt surprenants. « Nous apprenons effectivement la démocratie » a déclaré le chef de l’UMP. « C'est assez nouveau » a-t-il ajouté. « Nous avons changé nos statut pour que dans ce domaine, on progresse. J'espère que pour 2016, on sera au point ! » Humour ou pas, Jean-François Copé n’a pas tenu à s’attarder sur le sujet, car pour lui l’essentiel est ailleurs : « L'objectif, c'est de l'emporter face à la gauche à Paris. Et je souhaite que tous les candidats à la primaire se retrouvent derrière celui ou celle qui l'aura emporté lundi soir » a-t-il précisé.

Publicité
« Une primaire sert à donner de l'élan à un candidat »Un nouveau couac qui fait cependant désordre à l’UMP et dont le parti, qui semble avoir du mal à se racheter une crédibilité, se serait certainement bien passé. « Si nous avons du mal à organiser des primaires, il faut savoir pourquoi, comment et puis il faut y remédier » a elle aussi commenté Valérie Pécresse, rappelant qu’une « primaire c'est fait pour donner de l'élan à un candidat, pas pour lui casser les jambes ». Le résultat du scrutin devrait être connu lundi soir. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :