Jean-François Copé et François Fillon devraient à nouveau se rencontrer aujourd’hui pour tenter, enfin, de trouver un terrain d’entente, l’ultimatum fixé par Nicolas Sarkozy arrivant à son terme aujourd’hui.

La crise qui secoue l’UMP depuis plus de deux semaines semble sans issue. Jean-François Copé et François Fillon, qui se disputent maintenant sur la date d’un nouveau vote au sein du parti, devraient à nouveau se rencontrer aujourd’hui à l’Assemblée nationale pour tenter de trouver une solution. Les deux hommes se sont vus à deux reprises hier, dans la matinée et dans l’après-midi, mais pour l’heure rien n’a, semble-t-il, pu les mettre d’accord.

En meeting à Nancy dimanche soir, Jean-François Copé a fait savoir qu’il était prêt à remettre son mandat entre les mains des militants, et était favorable à l’organisation d’un nouveau vote au sein de l’UMP en janvier 2014, après les élections municipales. L’ancien Premier ministre a aussitôt répondu que l’échéance 2014 était bien trop tardive, et qu’il lui souhaitait, lui, que les militants puissent à nouveau s’exprimer dès le printemps prochain.

Publicité
Après les deux entrevues d’hier, la situation est donc toujours au point mort, chacun campant sur ses positions. Très agacé par la guerre de tranchées qui menace son parti, Nicolas Sarkozy avait savoir aux deux protagonistes vendredi dernier qu’une solution devait être trouvée rapidement, et leur avait donné jusqu’à mardi pour s’entendre. Soit aujourd’hui. L’enjeu est donc crucial pour le parti, qui craint une scission définitive de l’UMP.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :