Ce lundi, Emmanuel Macron va prendre la parole devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles. Néanmoins plusieurs élus n'ont pas l'intention de s'y rendre évoquant le coût exorbitant de cet événement.

Ce lundi, Emmanuel Macron prononcera un discours devant les parlementaires réunis en Congrès dans l'une des ailes du château de Versailles. Le président du Sénat, Gérard Larcher, avait fait l'annonce quelques jours plus tôt. Depuis la réforme constitutionnelle de 2008, c'est la troisième fois qu'a lieu cet événement solennel.

Alors qu'Emmanuel Macron souhaite évoquer les "priorités" de son quinquennat, plusieurs députés ont décidé de ne pas se rendre à Versailles invoquant le coût exorbitant de ce Congrès. "Je n'irai pas au Congrès de Versailles lundi. C'est inutile et ça coûte cher", a tweeté Jean Christophe Lagarde, le président de l'UDI. "Je n'irai pas à Versailles lundi prochain. Cet argent dilapidé pour un congrès inutile, qu'il aille aux réfugiés !", a écrit la sénatrice EELV Esther Benbassa sur Twitter. Pour Damien Abad, le député Les Républicains de l'Ain, qui s'est exprimé sur Europe 1, ce Congrès est "'un coup de com' à plusieurs milliers d'euros".

Le Congrès de Nicolas Sarkozy avait coûté approximativement 400 000 euros

Réunir 925 parlementaires de France nécessite la mise en place d'une logistique importante. L'aménagement des lieux, la sécurisation du site, l'acheminement et l'accueil de centaines de personnes peuvent très vite faire grimper la facture.

Publicité
En 2009, Nicolas Sarkozy s'était exprimé devant les élus du Sénat et de l'Assemblée nationale pour parler des grandes lignes de sa politique économique, sociale et étrangère. La mise en place de ce Congrès avait coûté approximativement 400 000 euros selon le député Bernard Accoyer. Six ans plus tard, François Hollande avait réuni les élus après les attentats de novembre 2015. Le budget avait été revu à la baisse. Il avait coûté entre 170 000 et 210 000 euros selon les estimations du Parisien à l'époque.

En vidéo sur le même thème : Réunion du Congrès, Macron, PS : Olivier Faure répond aux questions de Fabien Namias

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité