François Hollande doit donner sa grande conférence de presse en direct ce mardi. Un moment très attendu par les Français lesquels espèrent des éclaircissements sur la rumeur qui court actuellement. Mais le président va-t-il accepté d’en parler ou bien va-t-il faire l’impasse sur ce sujet brûlant ?

©AFP

Elle ne sera pas en coulisses. Alors que François Hollande donne ce mardi après-midi (à 16h30) sa grande conférence de presse en direct, Valérie Trierweiler ne sera pas présente. Lundi, les médecins ont en effet décidé de prolonger le séjour de la compagne du président à l’hôpital. Elle y a été admise vendredi, "choquée" par les révélations du magazine Closer lequel prête une relation amoureuse à François Hollande et l’actrice Julie Gayet.

Scenario n°1 : le président s’en tient à ce qui était prévuUne situation que le chef de l’Etat n’avait sans doute pas envisagée pour cette journée de grand oral mais avec laquelle il va cependant devoir composer. Et alors que François Hollande souhaitait initialement se servir de cette conférence pour rehausser sa cote de popularité fixée à seulement 24% dans les sondages (Ipsos et OpinionWay), deux scénarios s’offrent à lui. Le premier voudrait qu’il suive la ligne de conduite qu’il a adoptée depuis la parution du dernier numéro de Closer. A savoir : ne lâcher aucune autre information, ne pas confirmer ni démentir et justifier le tout par "le droit au respect de (s)a vie privée". La conférence de presse serait alors uniquement consacrée à ce qui était prévu : annoncer le cap économique et social de cette année.

Scenario n°2 : il aborde le sujet de "sa vie privée" et clarifie la situationLe second voudrait, quant à lui, que le président consente malgré lui à clarifier la situation en expliquant clairement si oui ou non les révélations de Closer sont exactes et en annonçant, de facto, la suite qu’il compte donner à sa relation avec Valérie Trierweiler. Cette deuxième hypothèse s’impose d’ores et déjà comme la plus probable. D’autant que, selon son entourage, le locataire de l’Elysée a planché sur son discours quasiment toute la journée de lundi. Un tel scenario lui permettrait ainsi non seulement de mettre un terme à cette affaire mais aussi peut-être d’aller dans le sens de ce en quoi il s’était engagé en 2012 : un gouvernement exemplaire et transparent.

Publicité
Quelque 600 journalistes français et étrangers seront présents à la conférence de ce mardi. Le discours du président devrait ainsi durer une vingtaine de minutes et être suivi par le jeu des questions-réponses dont au moins une heure devrait être consacrée à la politique intérieure et une demi-heure aux sujets internationaux.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité