Selon Le Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy ne compte pas rembourser l’UMP qui a pourtant dû payer une pénalité de 363 165 euros suite au dépassement des comptes de sa campagne de 2012. "Ne m’emmerdez pas avec ça", a-t-il récemment prévenu.

Nicolas Sarkozy l’a fait savoir à Alain Juppé, il ne compte pas verser un sou de sa poche pour rembourser l’UMP, rapporte Le Canard Enchaîné. C’est pourtant cette dernière qui s’est acquittée de la pénalité de 363 165 euros au Trésor public suite au dépassement du montant autorisé lors de la campagne de 2012.

"Ne m’emmerdez pas avec ça"

"Ne m’emmerdez pas avec ça", s’est emporté Nicolas Sarkozy, "l’UMP doit prendre en charge cette pénalité". "On a bien payé pour Chirac", a-t-il ajouté évoquant alors les 1 700 000 euros de dommages et intérêts versés à la Ville de Paris en 2010 dans l’affaire des emplois fictifs.

Selon Le Canard Enchaîné, c’est au cours de la dernière rencontre entre le maire de Bordeaux et l’ex-président que Nicolas Sarkozy a "insisté" pour que la nouvelle direction du parti ne remette pas en cause le paiement par l’UMP. L’ancien chef d’Etat craignait notamment que la publication des comptes du parti soit l’occasion pour le triumvirat de dénoncer ce versement.

"Il n’a qu’a faire quelques conférences de plus à l’étranger"

Ses craintes étaient visiblement justifiées puisque François Fillon exigerait "le remboursement de la somme litigieuse par Sarko lui-même", raconte le journal satirique. "Il n’a qu’a faire quelques conférences de plus à l’étranger", aurait déclaré l’ancien Premier ministre.

Publicité
Toujours d’après l'hebdomadaire, Nicolas Sarkozy aurait alors répliqué indirectement à l’ancien Premier ministre : "Fillon aussi fait des conférences à l’étranger, mais il est beaucoup moins rétribué que moi. Demandez-lui s’il n’a fait que du tourisme quand il est allé voir Poutine".

Vidéo sur le même thème : Arrivée de Nicolas Sarkozy en garde à vue le mardi 1er juillet 

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité