Tentant de justifier des contrôles "aléatoires" de bagages dans les trains, l’ancien ministre de l’Intérieur a affirmé avoir été victime lui aussi de contrôle au faciès.

Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat aux Transports, a récemment affirmé préférer "qu’on discrimine pour être efficace plutôt que rester spectateurs" afin de justifier les contrôles aléatoires de bagages qui pourraient être prochainement mis en place dans les trains suite à l'attaque du Thalys. Pensant certainement voler au secours du secrétaire d’Etat et ainsi justifier des méthodes discriminatoires, Claude Guéant a affirmé à l’antenne de BFMTV avoir été, lui aussi, victime de contrôle au faciès. "J'ai été contrôlé dans le RER. Il y a tout un tas de gens qui escaladaient les portiques, etc. J'étais le seul en costume-cravate, j'ai été le seul à être contrôlé", a-t-il raconté à BFMTV. Il a ensuite ajouté que c’était "discriminatoire" car il était alors "très facile" de le contrôler.

A lire aussi - Claude Guéant bientôt devant un tribunal correctionnel

"Les policiers savent qu'il y a des gens qui ont plus une allure de délinquant que d'autres"

Claude Guéant ne s’est toutefois pas arrêter à cette anecdote invérifiable. "Il faut savoir ce qu'on veut, a déclaré l’ancien ministre de l’Intérieur. Les policiers savent qu'il y a des gens qui ont plus une allure de délinquant que d'autres". Comme le rappelle Libération, l’ancien ministre de l’Intérieur a été mis en examen pour "faux", "blanchiment de fraude fiscale" et "fraude fiscale", en mars dernier. Les internautes n'ont donc pas manqué de railler ses propos.