Selon les informations de Mediapart, le président de l’Assemblée nationale aurait omis de mentionner qu’il avait des parts dans le restaurant de son frère, lors de sa dernière déclaration de patrimoine. 

Dans le cadre de la transparence de la vie publique, les parlementaires sont tenus chaque année de déclarer l’ensemble de leur patrimoine. Un exercice auquel s’est plié Claude Bartolone, tout en omettant de mentionner qu’en 2012 il détenait des parts dans le restaurant italien de son frère, Le Marco Polo (Paris, 6e). Ainsi que le rapporte Mediapart, le président de l’Assemblée nationale apparaît "jusqu'en novembre 2012 au capital du restaurant". Le 15 novembre de cette année-là, Claude Bartolone a en effet vendu sa dernière part pour 15,24 euros, sa valeur nominale.

A lire aussi – François Hollande : à combien s’élève son patrimoine ?

Pourtant, et toujours selon le site d’investigations, lors de sa dernière déclaration de patrimoine, le socialiste ne l’a pas mentionné dans la rubrique prévue à cet effet, "participations financières directes dans le capitale d’une société à la date de l’élection", soit en 2012.

Des montants qui intriguent MediapartUne omission qui fait quelque peu désordre mais qui reste néanmoins tout à fait légale. Il n'y a "aucun problème" avec la déclaration de Claude Bartolone, a assuré la Haute Autorité interrogée par l’AFP. Outre cet oubli, Medipart pointe également les autres parts que le socialiste a vendues au cours de ces dernières années. Jusqu’au début des années 2000, le président de l’Assemblée nationale possédait presque la moitié du restaurant de son frère, Renato. Toutes ont depuis été vendues "sans que l’on puisse savoir exactement quand, ni surtout pour quel montant", pointe le site d’investigations qui précise que "les comptes de l’année 2001 n’ont jamais été publiés".

Publicité
Ces cessions "ont toujours été faites sans plus-values, ni moins-value et à la valeur symbolique des titres", a assuré le directeur de cabinet de Claude Bartolone à Mediapart. Au total, le socialiste aurait vendu ses parts "pour 2 000 ou 3 000 euros", a de son côté affirmé son frère, Renato.

Vidéo sur le même thème : Yamina Benguigui citée à comparaître pour déclaration de patrimoine incomplète

Publicité