Christine Boutin a démissionné mercredi de ses fonctions de présidente du Parti démocrate-chrétien. Une décision qui fait suite à sa volonté de se consacrer à la défense "des valeurs de la famille" lors des prochaines élections européennes de 2014.

Elle a dit au revoir à ses fonctions de présidente. Quelques semaines après l’adoption du projet de loi ouvrant le droit au mariage aux couples de même sexe, Christine Boutin a annoncé qu’elle ne souhaitait plus diriger le parti qu’elle a pourtant crée, le Parti chrétien-démocrate (PCD). "Christine Boutin se met en congé du parti pour partir sur un projet européen assez vaste autour de la défense de la famille et des valeurs morales". Selon un proche de Christine Boutin cité par Metro, l’ancienne ministre du Logement ne souhaiterait pas mêler le PCD à son nouveau projet car, selon elle, cela serait "un peu trop monothématique". Farouche opposante du mariage pour tous et catholique pratiquante, la politicienne a ainsi décidé de concentrer tous ses efforts sur les élections européennes de 2014.

Publicité
Un président par intérimLors d’une conférence de presse organisée ce jeudi, Christine Boutin devrait par ailleurs présenter son plan d’action. D’ores et déjà annoncé comme étant "exceptionnel", ce discours devrait rassembler plusieurs figures de l’opposition au mariage gay, dont des proches de la Manif pour tous comme Béatrice Bourges, la porte-parole du Collectif pour l’enfnat et soutien du Printemps français, Jean-Claude Martinez, un ancien député du Front National et Xavier Lemoine, le maire de Montfermeil.  En attendant la tenue d’élection pour choisir le nouveau président du PCD à l’automne prochain, le bureau politique du parti a nommé Charles-Henri Jamin, l’ancien conseiller politique de Christine Boutin, comme président par intérim.

 

Christine Boutin attaquée pendant une interview :

 

Publicité
Publicité