François Hollande avait fait le pari de réussir à inverser la courbe du chômage avant la fin de cette année. A un mois de l’échéance qu’il s’est fixée et alors que le nombre de demandeurs d’emploi a reculé de 0,6% en octobre, le président est-il à deux doigts de tenir son engagement ? Eléments de réponse.

©AFP

Réussira, réussira pas ? C’est la question qui taraude actuellement les observateurs. Au lendemain de l’annonce du recul du nombre de demandeurs d’emploi en octobre (-0,6%), tous se demandent en effet si François Hollande ne serait pas sur la bonne voie pour réussir à tenir sa promesse : inverser la courbe du chômage avant la fin de cette année. "Avec la diminution en octobre de 20 500 du nombre des chômeurs, un premier résultat est acquis. Il est conforme à l’engagement que j’avais pris pour la fin de cette année", s’est d’ailleurs félicité le chef de l’Etat dès jeudi soir. Fort de ces chiffres, il a même estimé que "bataille pour l’emploi peut être gagnée. Elle prendra le temps nécessaire pour diminuer, mois après mois, le chômage en France".

Un pari risquéMalgré les chiffres dévoilés jeudi et la confiance affichée par le président, le pari n’est pas gagné d’avance. "Même un peu moins mauvaises, les statistiques n’annoncent pas la victoire", a ainsi écrit Dominique Quinio dans La Croix ce vendredi. De son côté, Philippe Maracci, de l’Est Républicain, a commenté : "En poker, cela s'appelle faire tapis. Face à une impopularité record, François Hollande sait qu'il joue désormais le peu de crédibilité qui lui reste sur le seul engagement vraiment ferme pris depuis son arrivée à l'Elysée: inverser la courbe du chômage. Aussi risqué que courageux. Car cela revient à rêver de reprendre la main avec une paire de huit".

Publicité
"La bataille, elle continue"Evoquant "une éclaircie inespérée dans un contexte morose et durablement plombé", Pascal Coquis, des Dernières Nouvelles d'Alsace, a quant à lui, soufflé que "François Hollande a peut-être, finalement, la baraka". Mais comme l’indique Christophe Bonnefoy du Journal de la Haute-Marne, "à s’enflammer trop vite on risque le retour de flamme". Conscient que la baisse de 0,6% de nombre de chômeurs n’est qu’une petite embellie et que 3,27 millions de personnes n’ont toujours pas d’emploi, le président de la République a tenu à prévenir : "La bataille, elle continue". En clair, même si les résultats d’octobre sont encourageants, ils sont insuffisants pour pouvoir parler d’inversion de la courbe. En effet, il faudrait au minimum un autre mois de baisse pour pouvoir affirmer que la tendance s’est inversée. Et alors que les chiffres du chômage pour le mois de décembre ne seront pas dévoilés avant le 27 janvier prochain, d'ici là tous les espoirs sont permis.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :