Alors que Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur s’est engagé à donner le nombre de voitures qui seront probablement brûlées pendant la nuit de la Saint Sylvestre, Brice Hortefeux, son prédécesseur estime que c’est une mauvaise idée.

 

La transparence. Dans son combat contre la délinquance, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur souhaite être clair. Il a ainsi annoncé qu’il communiquerait le nombre de véhicules incendiés au cours du réveillon du 31 décembre. "Outre le nombre d’interpellations, je donnerai aussi le chiffres des voitures brûlées deux ou trois jours après", a en effet déclaré le ministre dans un entretien accordé au Parisien. Celui-ci a par ailleurs prévenu qu’à Strasbourg  - ville souffrant particulièrement du vandalisme – les forces de l’ordre feraient particulièrement preuve de fermeté. Malgré une certaine diminution du nombre de sinistres enregistrés depuis dix ans, la dernière nuit de l'année demeure agitée dans certains des quartiers périphériques de la capitale alsacienne. Quelque 577 voitures ont en effet brûlé dans la Communauté urbaine de Strasbourg sur l'ensemble de l'année 2011 contre 1.389 en 2001.

"Ce n’est pas une bonne idée"

Publicité
Mais alors que cette ligne de conduite va à l’encontre de celle adoptée par ses prédécesseurs – les ministres de l’Intérieur Claude Guéant et Brice Hortefeux avaient décidé de ne pas divulguer ces chiffres afin d’éviter toute émulation dans les quartiers dits difficiles – Brice Hortefeux a estimé ce jeudi au micro d’Europe 1 que "ce n’est pas une bonne idée". L’ancien ministre a en effet expliqué "qu’il ne s’agissait pas de masquer quoique ce soit", avant d’ajouter : "évidemment les chiffres étaient publiés, connus, transparents sur une année". Soucieux de ne pas critiquer Manuel Valls a conclu en soulignant qu’ "un ministre agit comme il l’entend et comme il l’estime utile".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité