Ce mardi matin, Le Figaro publiait des chiffres, soutirés au ministère de l’Intérieur, concernant la délinquance en France. La place Beauvau a tout de suite démenti les statistiques dévoilées.

©AFP

Selon Le Figaro, le journal se serait procuré ce mardi matin le nouveau "baromètre Valls" pour décrypter les chiffres de la délinquance en France. Le "nouvel outil d’analyse" indique des chiffres nettement à la hausse entre août 2012 (peu après l’arrivée de François Hollande au pouvoir) et juillet 2013. Les indicateurs montrent que les violences sexuelles ont augmenté de 10,4% et les cambriolages de 9,3% lors de cette période. Toujours d'après Le Figaro, les infractions économiques et financières auraient subi une hausse de 5,9%. Il est de même pour "la grande criminalité" (réglements de comptes, attentats à l’explosif contre des biens privés et les vols à mains armée contre des commerce) qui monte de 5,2%.

En revanche, le seul point positif est à mettre au crédit des infractions aux conditions d’entrée et de séjours des étrangers sur le territoire français. Une baisse de 56,8% est constatée entre août 2012 et juillet 2013.

"Une tromperie" selon la place Beauvau

Publicité
Peu après la publication de ces chiffres, le ministère de l’Intérieur a tout de suite démenti les informations du Figaro. "Une nouvelle fois, les éléments rapportés par Le Figaro dans son édition de ce jour méconnaissent les avertissements et les règles méthodologiques rappelées par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP)", a déclaré la place Beauvau, dans un communiqué. Le ministère a par la suite affirmé qu’il était "désormais établi que les pratiques de nettoyage statistique qui avaient cours jusqu’en 2012 sont de nature à fausser fortement la base de comparaison".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité