Bientôt la fin du PS, du FN et de l'UMP ? Après Nicolas Dupont-Aignan qui, le 12 octobre dernier, a remplacé son Debout la République en "Debout la France", c'est au tour des principaux partis politiques d'évoquer cette possibilité.

©AFP

AFP

Changer de nom et d'idéologie

C'est la nouvelle préoccupation politique de cet automne. Les partis ont l'intention de changer d'identité. Premier à se lancer : Nicolas Dupont-Aignan. Le 12 octobre dernier, son parti Debout la République devient Debout la France. Un choix adopté par 82% de ses adhérents. Mais pourquoi changer de nom ?

Publicité
Dans une interview accordée auJDD, la sémiologue Mariette Darrigrand explique : "Il y a aujourd'hui une panne des idées politiques, une difficulté à proposer une offre politique qui ne repose pas sur des choix idéologiques. Sans rupture idéologique, les formations en sont donc réduites à changer le branding, l'image politique. Pour autant, la motivation d'un parti à changer de nom ne sera pas la même qu'un autre, il faut donc observer cela au cas par cas."

Autrement dit, pour Jean Garrigues, professeur d'histoire contemporaine à Science-Po Paris, "Les changements de noms ont toujours un sens et marquent un nouvel élan."

A lire aussi : Debout la France restera debout

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité