Invité ce jeudi sur BFMtv, le président d’honneur du FN n’entend pas renier ses propos concernant le "point de détail" de la Seconde Guerre mondiale.

Fidèle à sa réputation, Jean-Marie Le Pen n’est pas homme à renier ses propos de la veille. Il l’a une nouvelle fois démontré ce jeudi matin au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur BFMtv/RMC.

Après quelques questions portant sur les élections départementales, le fondateur du FN est très vite interrogé sur ses propos controversés de 1987 au sujet des chambres à gaz qu’il considérait être "un point de détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale".

À lire aussiJean-Marie Le Pen, les différentes théories du complot auxquelles il adhère

Jean-Jacques Bourdin, après avoir dit que la carrière de son interlocuteur était très longue, interroge : "Est-ce que lorsque vous avez parlé de 'point de détail' vous avez regretté un moment donné ?"

Et le "menhir" de répondre tout de go : "Pas du tout. À aucun moment. Ce que j’ai dit correspondait à ma pensée… que les chambres à gaz étaient un point de détail de l’histoire de la guerre", avant d’ajouter : "À moins d’admettre que c’est la guerre qui est un point de détail des chambres à gaz."

"On a instrumentalisé cette affaire contre moi"

"Vous maintenez ces propos ?", demande alors l’animateur. "Oui absolument je les maintiens parce que je crois que c’est la vérité et que ça ne devrait choquer personne, répond Jean-Marie Le Pen. On a instrumentalisé cette affaire contre moi en y introduisant un soupçon d’antisémitisme."

Interrogé sur les nombreuses victimes des chambres à gaz, ce dernier rétorque : "Je n’ai pas parlé de nombre de morts, j’ai parlé d’un système."

Publicité
"Une horreur absolue ? Une horreur absolue ?", insiste Jean-Jacques Bourdin qui se voit répondre : "Tout cela est horrible, la guerre est horrible. Un éclat d’obus qui vous déchire le ventre, une bombe qui vous décapite, une chambre qui vous asphyxie… tout ça c’est assez ignoble."

Vidéo sur le même thèmePhilippot : "Ce que dit Jean-Marie Le Pen n'engage que Jean-Marie Le Pen"