A une semaine du premier tour des élections régionales, découvrez les candidatures atypiques (plus jeune, plus âgé) ainsi que le portrait-robot du candidat type.

© Les élections régionales commencent le 6 décembre avec un premier tour qui donnera le ton, avant le second tour prévu le 13 décembre.

En attendant le scrutin, le ministère de l’Intérieur a publié un fichier où sont recueillis les 21 456 candidats aux élections régionales avec leur biographie. L’occasion de dénicher ces candidats dont le profil sort de l’ordinaire.

Le candidat le plus jeune est au Front national

Honneur au doyen. Le candidat le plus âgé est un certain Georges Marty, né le 8 mai 1921, soit âgé de 94 ans. Il devance de deux mois et 6 jours, Denise Boutillon, candidate de l’Alliance écologiste indépendante. Georges Marty est inscrit sur la liste de Jean-Claude Martinez, un transfuge du Front national qui se présente sous la liste "Force France Sud" en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Le plus jeune candidat a tout juste 18 ans et il est au Front national. Il s’agit de Benoît Lepeltier (voir photo ci-dessus), candidat sur la liste FN "Normandie Bleu Marine", qui a obtenu la majorité le 29 novembre, juste à temps pour être éligible. A noter qu’outre Benoit Lepeltier, ce seront 68 autres jeunes à avoir obtenu leur majorité cette année qui se présenteront

La majorité des candidats ont entre 40 et 69 ans et sont des hommes

De manière général, plus de la moitié des candidats ont entre 40 et 60 ans ; ce sont les listes du Front national et "divers" qui présentent des candidats soit les plus jeunes soit les plus âgés.

La majorité des candidats ont entre 40 et 69 ans, avec une pointe pour la tranche (50-59 ans). Aux extrêmes, sur les 21 456 personnes se présentant aux régionales, 2 195 ont moins de 30 ans et 1 066 ont plus de 70 ans.

Concernant le genre, les têtes de listes sont très majoritairement des hommes. Seule l’extrême gauche assure une parité, tandis que l’Alliance des Verts et de la Gauche affiche un déséquilibre… en faveur des femmes (462 contre 456 hommes).

Publicité
Enfin, parmi les métiers des candidats, certains sont sous représentés : huissier, par exemple ; un métier exercé par seulement trois candidats – un divers droite, un FN et un Front de gauche. D’autres, à l’instar d’employé du secteur privé (2 531 candidats), sont sur représentés.

Vidéo sur le même thème : Régionales: un point sur la campagne de Marine Le Pen

mots-clés : Originaux, Jeûne
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité