Reviendra, reviendra pas ? Que ce soit par devoir ou par envie, la nouvelle de l’éventuel retour de Nicolas Sarkozy en politique ne laisse personne de marbre. Cécile Duflot, la ministre du Logement, a elle aussi un avis sur la question.

Le retour, hypothétique, probable, « obligé », de Nicolas Sarkozy sur la scène politique fait décidément beaucoup réagir. Dans le magazine Valeurs actuelles de mercredi, l’ancien président explique en effet qu’il reviendra par « devoir » et « pour la France », s’il s’y sent « obligé ». « Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus : « avez-vous envie ? » mais « aurez-vous le choix ? » » a expliqué Nicolas Sarkozy au magazine. « Dans ce cas, je ne pourrai pas continuer à me dire : je suis heureux, j'emmène ma fille à l'école, et je fais des conférences partout dans le monde ».

Publicité
Des propos qui n’avaient pas manqué de faire sourire, voire de susciter l’ironie de certains à l’évocation de la petite Giulia, 17 mois, qui va apparemment déjà à l’école. Des déclarations qui n’ont pas non plus échappées à Cécile Duflot. Interrogée sur la question, la ministre du Logement a répondu au micro de BFM TV : « Nous attendrons de constater ce à quoi et ce sur quoi Nicolas Sarkozy veut s’engager mais en tout cas en ce qui me concerne je pense qu’il devrait davantage s’occuper de sa fille », avant d’ajouter : « Parce qu’il dit qu’il l’emmène à l’école et à 17 mois, elle est vraiment trop petite pour aller à l’école ».