La démission de Valérie Fourneyron n'est pas sans conséquences. Du temps de réaction de François Hollande à l'imbroglio autour du portefeuille de la "Réforme de l'État", Planet.fr fait le point sur ce qui se cache derrière son départ.

© AFP

AFP

La secrétaire d'État chargée du Commerce, de l'Artisanat et de la Consommation Valérie Fourneyron a démissionné hier pour des raisons de santé. François Hollande a donc dû procéder à un mini remaniement qui a eu pour conséquence l'arrivée dans le gouvernement de Thierry Mandon et de Carole Delga en qualité de secrétaires d'État. Or derrière cette démission se cachent quelques détails qui témoignent des hésitations de l'Élysée.

Elle a dû s’y prendre à plusieurs fois

Face aux nombreuses demandes de démission qui lui étaient adressées, le président aurait préféré temporiser. A plusieurs reprises, elle a tenu à faire savoir que son syndrome méningé l’empêchait d’assumer pleinement ses fonctions de secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation. "On ne comprend pas" a fait savoir au Canard Enchaîné un proche de l'ex-ministre étonné de la sourde oreille présidentielle. Trois lettres en tout ont été envoyées par Valérie Fourneyron pour obtenir sa démission. La raison du temps de réaction de François Hollande ? Le choix du successeur probablement.

La parité au gouvernement, c’est fini

Même s’il s’agissait d’un engagement fort formulé par le Président, celui a dû infléchir sa position et nommer Thierry Landon à la Réforme de l'Etat et à la simplification. Son arrivée à ce poste bouleverse l’équilibre sur lequel tenait la parité homme-femme au sein du gouvernement. Car depuis hier, le gouvernement compte 16 hommes pour 15 femmes.  

La majorité absolue à l’Assemblée, c’est fini aussi (pour un mois)

Cela ne va durer qu’un mois. Mais pendant ce délai, la majorité socialiste ne sera plus absolue dans l’hémicycle. La cause ? Thierry Mandon et de Carole Delga quittent le Palais Bourbon pour rejoindre le gouvernement. Ces derniers ne seront remplacés par leurs suppléants que dans un mois. Une période pendant laquelle la majorité, déjà bancale, du camp socialiste sera considérablement affaiblie. Cependant, les députés PS peuvent a priori compter sur la solidarité des parlementaires EELV.

Quid de la Réforme de l’État ?

Publicité
Si on suit bien, Thierry Mandon est nommé secrétaire d’État à la Réforme de l’État et de la Simplification. Oui mais cette compétence est également celle de Marylise Lebranchu, qui est ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’État et de la Fonction publique. Manuel Valls a tranché, la ministre perd cette attribution au profit de Thierry Mandon qui devra l’assurer auprès du Premier ministre.

Vidéo: Valérie Fourneyron confond Ronaldo et Christiano Ronaldo

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité