D'Arnaud Montebourg qui "pète les plombs" à la gouvernance par SMS de François Hollande, découvrez ce que vous réserve "Mon père ce Ayrault", le reportage sur l'ancien Premier ministre diffusé le 13 avril prochain.

Lundi prochain à 22h25 sera diffusé "Mon père ce Ayrault" sur France 3. Réalisé par la fille de l'ex-chef du gouvernement, le documentaire retrace les deux années de mandat de Jean-Marc Ayrault. Entre conflits internes et éviction douloureuse, les révélations sont nombreuses et sulfureuses. En interviewant parfois son père, parfois François Hollande, la journaliste Élise Ayrault dévoile les coulisses d'une période chaotique.

Le "pétage de plomb" d'Arnaud Montebourg

Le documentaire pointe notamment du doigt le drame gouvernemental de Florange. Un événement qui s'était conclu par une violente altercation entre Arnaud Montebourg et Jean-Marc Ayrault. Si le premier souhaitait temporairement nationaliser le site, le Premier ministre avait finalement tranché en sa défaveur, rappelle Le Huffington Post. Une décision que le ministre du Redressement productif avait particulièrement mal accueillie. "Arnaud Montebourg a pété les plombs (…) il a dit 'tu nous casses les pieds', je passe sur la formule, elle était plus grossière que ça", témoigne Jean-Marc Ayrault.

"Ma loyauté a été poussée à l'extrême"

Alors que, désavoué, Arnaud Montebourg menaçait de démissionner, François Hollande a demandé à son Premier ministre de le convaincre de rester. Hostile, ce dernier a finalement suivi les directives du chef de l'État. "Je l'ai même invité à déjeuner par la suite, pour essayer de faire la paix", avoue Jean-Marc Ayrault, avant de constater que "ça n'a finalement pas changé grand chose". "Je regrette d'avoir accepté ce que le président de la République m'avait demandé à l'époque", confie l'ancien maire de Nantes. Un amertume qui se révélera plus âpre encore quand son successeur, Manuel Valls, sera autorisé à se passer d'Arnaud Montebourg. Une erreur de jugement que reconnaît d'ailleurs François Hollande dans le documentaire.

François Hollande à propos de Jean-Marc Ayrault : "Il me manque"

Jean-Marc Ayrault est ensuite invité à décrire son départ de Matignon. "'Le coup est rude, (...) il faut tout changer', me dit-il (François Hollande). 'Est-ce que tu veux que j’envoie ma démission ?' Il me répond : 'Non, tu attends et tu n’en parles pas'. On s’est quittés d’une façon assez froide", rapporte le député socialiste.

Plus tard dans le documentaire, François Hollande avoue que son ami lui manque. "Il me manque parce que j'ai été très longtemps à côté de lui et lui à côté de moi", admet le président de la République, avant d'ajouter : "C'est dur de nous séparer, parce que nous étions ensemble, comme un couple politique".

La gouvernance "par SMS"

Publicité
Jean-Marc Ayrault, légèrement "meurtri", comme il le dit, déplore l'obsession des SMS de François Hollande. Il "donne des consignes à des ministres par-dessus la tête du Premier ministre et par SMS", regrette l'interviewé. Un protocole pour le moins original que Libération avait relevé en juillet dernier, suivant les témoignages de plusieurs ministres.

En vidéo - Un extrait de "Mon père ce Ayrault" 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité