Alors que le gouvernement a condamné les violences qui ont éclaté le weekend dernier en marge des manifestations pro-Gaza, l’ex-secrétaire général de l’UMP a confié qu’il soutenait le Premier ministre mais également qu’il "se reconnaissait" dans son discours.

La fermeté. Voici que Xavier Bertrand et Manuel Valls auraient en commun si l’on en croit les récentes déclarations de l’ancien secrétaire général de l’UMP. Au micro de RTL ce lundi matin, le député UMP a en effet confié qu’il se "reconnaissait" dans le discours tenu par le Premier ministre au lendemain des manifestations pro-Gaza qui ont dégénéré à Paris et à Sarcelles (Val-d’Oise). "Je me reconnais dans les propos tenus par Manuel Valls, d’une extrême fermeté. Il a eu raison, hier (dimanche, ndlr), de tenir  les propos sur ce nouvel antisémitisme, sur aussi cette façon que nous devons avoir sur les réseaux sociaux de surveiller ces groupuscules qui s’en prennent à la France, s’organisant pour agir", a-t-il en effet déclaré.

A voir aussi - Manifestations pro-Gaza : les images des scènes de guerre à Sarcelles

Xavier Bertrand est "prêt à soutenir le gouvernement"Dimanche, lors de la commémoration du 72e anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv, le locataire de Matignon s’était érigé contre un "antisémitisme d’une forme nouvelle" qui, selon lui, "se répand sur Internet, sur les réseaux, dans nos quartiers populaires, auprès d’un jeunesse souvent sans repère, sans conscience de l’histoire". Outre la volonté de "fermeté" qu’il partagerait avec Manuel Vals, Xavier Bertrand serait du même avis que le gouvernement concernant l’interdiction de certaines manifestations. "Je suis aussi d’accord – même si dans la patrie des droits de l’Homme cela soit difficile à accepter – qu’une manifestation soit interdite quand on sait bien qu’elle n’aura aucun caractère pacifique", a-t-il en effet expliqué.  

A lire aussi – Manifestations pro-Gaza : le soutien inattendu de Xavier Bertrand au gouvernement

Publicité
Et alors que Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a vivement condamné les heurts du weekend dernier, Xavier Bertrand a assuré qu’il était même prêt "à soutenir le gouvernement". Selon lui, "nous devons tous, républicains, réagir et savoir être solidaires parce que ceux qui font ça défient la France, défient la République". Selon une source policière, treize personnes ont été interpellées dimanche à Sarcelles. La veille, dans le nord de Paris, des milliers de manifestants avaient déjà bravé l'interdiction des autorités avant de s’affronter avec ces dernières. Dix-sept policiers et gendarmes avaient alors été blessés, et 19 personnes étaient encore en garde à vue dimanche.

 

 

Vidéo sur le même thème : Manifestations pro-palestiniennes : de nouveaux incidents à Sarcelles