Le leader historique du Front national a fait plusieurs révélations en rendant hommage au chansonnier décédé mercredi dernier à l’âge de 85 ans.

Le chanteur Guy Béart est mort mercredi dernier à l’âge de 85 ans. Dès l’annonce de son décès, de nombreux hommages ont afflué jusqu’au plus haut sommet de l’Etat pour saluer la mémoire de l’artiste.

Parmi ces hommages, celui de… Jean-Marie Le Pen. Dans un communiqué, le "Menhir" a salué un "homme libre" qui aura "exprimé son attachement aux valeurs fondamentales". Et dans son journal de bord, un entretien retransmis chaque semaine sur son site internet, l’ancien président du Front national fait plusieurs confidences.

"Guy Béart habitait à Garches, nous lui avons récemment rendu visite. Pas assez souvent. On convient toujours de se revoir puis on reporte d’une semaine sur l’autre.", relate Jean-Marie Le Pen

Guy Béart a l’origine d’un slogan du Front national

"Il avait publié un ouvrage intitulé Le grand chambardement, du nom d'une de ses chansons, et qui commence par : « Qu'on est bien dans les bras d'une personne du sexe qu'on a pas », c'est dire qu'il n'était pas un partisan du mariage gay.", a-t-il indiqué.

Publicité
Enfin, Jean-Marie Le Pen a révélé que Guy Béart avait participé à la création d’une affiche de propagande du Front national en soufflant l’idée d’un slogan. "Nous bavardions sur la propagande politique et il disait « oui mais le français n'est pas une langue très synthétique comme l'est l'anglais, or il faut faire court. Moi mon slogan ce serait 'Oui ! la France' ». Nous en avons fait une affiche qui a d'ailleurs eu un grand succès. C'est l'hommage que je voulais rendre à cet ami, ce poète, ce grand poète et patriote".

Vidéo sur le même thème : Jean-Pierre Pernaut bouleversé par le décès de Guy Béart dans son JT de 13 heures

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité