Prononcée en 2008 au Salon de l’Agriculture par Nicolas Sarkozy, cette formule a fait couler beaucoup d’encre. Un livre raconte qu’en fait l’ancien président ne l’aurait pas inventée mais reprise d’un membre de son entourage. Découvrez lequel. 

"Cass’toi pov’con". Cette formule est, depuis 2008, est associée à Nicolas Sarkozy. Souvenez-vous, celui qui était alors président de la République l’avait prononcée au Salon de l’Agriculture face à un visiteur qui venait de refuser de lui serrer la main. Largement reprise, cette sortie avait fait couler beaucoup d’encre. Les détracteurs de l’ex-locataire de l’Elysée y voyaient l’illustration de son mépris pour les Français ou encore de son tempérament nerveux. Un livre sorti mardi, "Tu sais, c'est pas fini", apporte un nouvel éclairage sur les origines de cette phrase. Selon son auteur, Laura Rouget, cette formule remonterait à l’enfance de Nicolas Sarkozy. Et plus précisément à ses disputes avec son frère aîné, Guillaume.

A lire aussi Nicolas Sarkozy : le mariage secret de son frère

Son frère le rembarrait avec cette phrase

Publicité
La journaliste de LCI explique en effet que le candidat à la primaire de la droite et du centre a souvent entendu cette phrase pendant son enfance car son grand frère avait l’habitude de la lui envoyer à la figure pour le rembarrer. Toujours selon l’auteure, les relations étaient conflictuelles entre les deux frères et Nicolas Sarkozy, qui était moins bon à l’école que son aîné, était même surnommé "le nul de la famille".