D'après la Cour des comptes, lorsque Nicolas Sarkozy était à l'Elysée, le site web de la fondation Carla Bruni a été pris en charge par l'État. Un coût qui s'élève à 410.000 euros.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, selon une information de Politique.net, l'Etat a financé le site web de l'ex-Première dame. Soit une facture totale de 410.000 euros pour les années 2011-2012. Une information confirmée par la Cour des comptes. Dans son rapport de juillet 2013, cette dernière détaille les comptes et la gestion des services de la Présidence de la République.

330.000 euros en 2011

Pour sa cellule internet, l'Elysée a dépensé 373.809 euros entre le 1er janvier et le 15 mai 2012. Sous la présidence de François Hollande (du 15 mai 2012 à la fin 2012), la dépense s'est élevée à 180.000 euros. "Il n'y a plus de site internet spécifique dédié à la conjointe du président, financé par le budget de la présidence (pour un coût de 0.33 million d'euros en 2011 et de 0.08 million d'euros en 2012) : il existe aujourd'hui une rubrique au nom de la compagne du président sur le site de la présidence", écrit le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud. 60.000 euros mensuel pour le fonctionnement du site

Publicité
A la suite d'une question du député UMP de l'Yonne, Guillaume Larrivé, sur le coût mensuel pour l'Etat des collaborateurs de Valérie Trierweiler, l'Etat avait répondu que le total des rémunérations s'élevaient à 19.742 euros.Des chiffres que pulvérisaient Carla Bruni. En effet, huit collaborateurs étaient affectés au service de l'ex-Première dame en janvier 2012 pour une rémunération mensuelle globale de 36.448 euros. A celle-ci s'ajoutaient tous les mois les facturations de deux prestataires externes assurant pour la Première dame la gestion d'un site internet pour un montant de 25.714 euros, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60.000 euros.

Quand Carla Bruni-Sarkozy défend François Hollande :

Publicité
Publicité