On la disait peu encline à ce que son mari brigue un second mandat, et pourtant, Carla Bruni-Sarkozy y serait favorable. Découvrez ses motivations.

Carla Bruni-Sarkozy aurait changé son fusil d’épaule. Celle qui n’avait de cesse de répéter qu’elle n’avait aucune envie de rechausser ses souliers de Première dame, ne serait en réalité pas s’y opposée à cette idée. En effet, si l’on en croit l’un de leur proche cité cette semaine par L’Obs, elle envisagerait même que son mari, Nicolas Sarkozy, brigue un second mandat présidentiel pour une raison bien particulière. Elle "veut absolument une revanche", a-t-il assuré à l’hebdomadaire.

Une revanche sur 2012 ou sur François Hollande ?Mais une revanche sur quoi ? Sur le score effectué en 2012 par son mari, battu au second tour par François Hollande avec 51,64% contre 48,36%, ou bien sur la manière dont le socialiste les a traités le jour de la passation de pouvoir à l’Elysée ? Le 15 mai 2012, François Hollande a officiellement pris la succession de Nicolas Sarkozy aux commandes de la France. Un évènement très médiatisé et au cours duquel le nouveau locataire de l’Elysée n’avait pas pris la peine de raccompagner son prédécesseur et son épouse au bas du perron du palais présidentiel. Une attitude qui avait alors été analysée comme un affront par de nombreux médias et qui pourrait avoir laissé un goût amer à Carla Bruni-Sarkozy. "Elle éprouve une haine tenace. Elle parle beaucoup de revanche. Plus que son mari", avait d’ailleurs confié l’ex-ministre Nathalie Kosciusko-Morizet aux auteurs de Ca reste entre nous, Nathalie Schuck et Frédéric Gershel.

Le bonheur de son mari

Publicité
Une autre raison pousserait Carla Bruni-Sarkozy à envisager la présidentielle de 2017 d’un meilleur œil : le bonheur de son mari. "Je préfère me taper un second quinquennat qu’un mari malheureux à la maison", aurait-elle récemment confié, rapporte Paris Match citant une proche de la chanteuse. Ancien maire de Neuilly-sur-Seine, ex-ministre de l’Intérieur et ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy a consacré plusieurs années de sa vie à la politique. Ce dont son épouse a visiblement bien conscience. "Tu sais combien d’années de vie politique il a fait Nicolas ? 37 ans. Aujourd’hui il ferme la porte de 37 ans de vie politique. C’est à lui qu’il faut penser. Il faut être très gentil avec lui", avait-elle d’ailleurs expliqué à son fils, Aurélien, le soir du second tour il y a trois ans.

A revoir en vidéo, François Fillon se confie sur la présidence de Nicolas Sarkozy : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité