Nerveuse et mal à l'aise sur le plateau du Grand Journal de Canal +, Rachida Dati n'a pas dissipé les doutes sur l'éventuel retrait de sa candidature aux primaires UMP de Paris. Pire, elle finit par tirer la langue face aux caméras.

C'est l'archétype de la bonne cliente politique pour les médias. Quand on invite Rachida Dati on est à peu près sûr qu'il va se passer quelque chose : une formule choc, un dérapage, une vanne. La maire du 7e arrondissement n'a pas failli à sa réputation sur le plateau du Grand Journal. Titillée par les chroniqueurs de l'émission sur une éventuelle candidature aux primaires UMP en forme d'écran de fumée, pour esnuite mieux négocier sa reconduite comme maire du 7e arrondissement, l'ancienne garde des Sceaux n'a pu cacher son agacement.

"En fait vous vous en foutez de ce que je raconte !""Je suis venu pour parler un petit peu non ?" lance-t-elle, puis, fusillant du regard Jean-Michel Apathie pour son air narquois, elle continue de s'agacer : "non mais ça veut dire quoi ça". Une nervosité qui culmine avec un enchainement de Michel Denisot. Celui-ci qui propose d'écouter un sujet sur Anne Hidalgo, rachida Dati le coupe : "en fait, vous vous en foutez de ce que  je raconte !". Pas vraiment réputé pour sortir facilement les crocs, le présentateur s'étonne tout de même de comportement cavalier de Rachida Dati : "pourquoi-vous me parlez comme ça ?".

Publicité
Elle tire la languePour ne rien gâcher l'ancienne protégée de Nicolas Sarkozy nous a gratifié d'une petite minauderie dont elle a le secret : un tirage de langue aussi bref que discret, mais qui n'a pas échappé aux observateurs. On peut l'observer à 4mn 48sec de la vidéo. Peut-être une manière de dire que la candidate à la langue bien pendue ne fait pas que dans la langue de bois ?

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :