Une école pour former ses candidats ? C’est l’idée du FN, qui ressert ses rangs et se charge de les mettre en ordre de bataille. Objectif : les municipales de 2014, puis 2017. Le parti propose donc des formations, grâce auxquelles il entend se structurer et paraitre le plus professionnel possible.

© AFP

Etre candidat aux élections, ça s’apprend. Surtout quand on a les municipales de 2014 en ligne de mire. Le Front national, qui ne cesse de marquer des points, entend bien occuper le terrain et ne pas rater l’échéance de mars prochain. Un scrutin qui aura, estime le parti d’extrême-droite, une portée nationale. Le FN dispense donc des formations à ses futurs candidats pour leur donner les clés de la réussite. Objectif de ces Campus Bleu Marine : avoir l’air le plus professionnel possible et structurer le parti.

Transformer le FN en « machine de guerre »« Notre objectif, c'est faire des Hénin-Beaumont partout en France » explique Florian Philippot. Le FN va donc former ses futures têtes de listes. Répondre à la presse, maîtriser son langage et la stratégie du parti, constituer une liste, convaincre les électeurs, comprendre le fonctionnement d’une commune… Le Front national organise chaque semaine ces sessions  de formation dans certaines de ses permanences dans le but de s’encrer plus efficacement au niveau local. Car Marine Le Pen, qui veut transformer le FN en « machine de guerre », l’annonce déjà : « nous aurons des maires en 2014, et des centaines et des centaines de conseillers municipaux ».

Publicité
Objectif : 2014Le Front national met donc toutes les chances de son côté pour qu’une « vague bleu Marine » envahisse la France dans quelques mois. Pour le parti d’extrême-droite, c’est d’abord au niveau local qu’il fera la différence, avant de penser à la présidentielle de 2017. Et il entend bien éviter l’échec des cantonales de 2011, où de nombreux candidats paraissaient trop inexpérimentés pour remporter les suffrages.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :