Depuis son intervention à la télévision il y a quelques semaines, le chef de l’Etat répète à l’envie que la situation s’améliore dans le pays, à un an de la présidentielle.

En déplacement lundi au Palais Brongniart à Paris, le président de la République en a profité pour faire louer son action dans le domaine de l’éducation devant un parterre de responsables éducatifs, indique BFMtv.

"Quand je dis, ça va mieux, je peux dire aussi, ça va mieux pour l'école", a-t-il lancé, soulignant que "plus de 5 milliards" d'euros supplémentaires avaient été affectés à l'Éducation nationale depuis 2012, celle-ci redevenant ainsi le premier budget de l'État devant la Défense.

Et puis, faisant allusion à la prochaine présidentielle, François Hollande a évoqué les "alternances" qui ne sont "pas forcément acquises" avec, quoi qu'il arrive, l'espoir que la refondation de l'école irait "bien au-delà du quinquennat".

Les bonnes nouvelles s’accumulent

Lors de son intervention à la télévision mi-avril, le président avait déclaré à propos de l’état de la France : "Oui, ça va mieux". Une phrase teintée d’optimisme qui avait beaucoup fait réagir, beaucoup reprochant au chef de l’Etat un décalage avec la réalité, tandis que ses fervents soutiens répétaient en boucle que la situation s’améliorait.

A lire aussi - "M. ça va mieux", le nouveau surnom de Hollande

Publicité
Il est vrai que depuis quelques jours, les bonnes nouvelles s’accumulent : chômage en baisse, croissance en hausse, méga-contrat avec l’Australie… Si bien que les soutiens les plus actifs de François Hollande ont repris cette formule sur les réseaux sociaux pour faire part de ces bonnes nouvelles. Ainsi de l'ancien ministre du Travail et du secrétaire d'Etat Juliette Méadel :

En revanche, ça ne va pas mieux sur le front social, du côté de la contestation de la loi El Khomri sur le travail qui mobilise chaque nuit plusieurs manifestants et groupes de casseurs.

Vidéo sur le même thème : François Hollande : "Oui, ça va mieux"

Publicité