Le Fort de Brégançon (Var) sera ouvert au public dès l’année prochaine. Le président Hollande a en effet décidé de placer cette résidence d’été jusqu’alors réservée aux chefs d’Etat sous la tutelle du ministère de la Culture pour réduire les dépenses de l’Elysée.

©AFP

Le président Hollande est visiblement décidé à réduire les dépenses de l’Elysée. Et pour cadrer avec son objectif de réduire le budget de 2% en 2014 et de le ramener ainsi à 101,6 millions d’euros, il a même consenti à se séparer du Fort de Brégançon. Il faut dire qu’après y avoir passé un premier été plutôt chaotique – Valérie Trierweiler s’était sentie traquée par les photographes et François Hollande avait été critiqué pour avoir pris deux semaines de congés juste après son élection – le chef de l’Etat a quelque peu boudé cette résidence varoise. Le couple présidentiel n’y a d’ailleurs pas mis un pied l’été dernier, préférant séjourner à La Lanterne à Versailles (Yvelines).

L’Elysée paiera les frais de fonctionnement de La LanterneNormalement réservée aux Premiers ministres, cette résidence jouxtant le château de Versailles avait été accaparée par Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat, lequel avait toutefois laissé les frais de fonctionnement incomber à Matignon. Et si François Hollande a lui aussi eu un coup de cœur pour ce pavillon de chasse des Yvelines, il a cependant décidé que les coûts liés à cette demeure seraient désormais facturés à l’Elysée. Délaissé par François Hollande et son prédécesseur, le Fort de Brégançon sera donc placé sous la tutelle du ministère de la Culture et ouvert au public dès l’année prochaine. En contrepartie de cette résidence qu’il cède aux Français, le chef de l’Etat s’est réservé La Lanterne et ce, tout en conservant un droit d’usage ponctuel du Fort.

Publicité
Les autres  points sur lesquels Hollande économise"Résolument" déterminé à s’inscrire dans la "trajectoire du redressement des comptes publics", François Hollande entend par ailleurs poursuivre le travail de réduction qu’il a déjà entamé concernant ses frais de déplacement, les charges de son personnel ainsi que les frais engagés pour les études et les sondages auxquels Nicolas Sarkozy avait souvent recours. Fort d’avoir réduit sa rémunération de 30% dès 2012, le président Hollande s’est également séparé d’une partie de la cave de l’Elysée lors d’une récente ventes aux enchères. En tout, près de 1 200 bouteilles d’une valeur comprise entre 2 000 et  3 000 euros ont été vendues pour renflouer les caisses de l’Elysée.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité