Le dernier budget du quinquennat de François Hollande a été dévoilé mercredi. Comme chaque année au niveau des ministères, il y a les gagnants et les perdants...

C'est le dernier budget du quinquennat de François Hollande. Il a été annoncé mercredi par le ministre ad hoc, Michel Sapin. Pour 2017, les dépenses nettes de l'Etat vont augmenter de 7 milliards d'euros, passant de 374,3 milliards à 381,7 milliards d'euros pour l'année prochaine.

Dans cette enveloppe, les ministères n'ont pas tous été traités de la même façon. Crédits en hausse ou bien en baisse, effectifs renforcés ou bien réduits : qui s'en sort le mieux ?

L'Education nationale, grande gagnante du budget 2017

Pour la dernière année du quinquennat de François Hollande, les principaux bénéficiaires sont tout d'abord le ministère de l'Education nationale. Najat Vallaud-Belkacem va profiter d'une enveloppe en hausse de 3 milliards d'euros, qui se traduira par la création d'environ 11 700 postes dans les collèges et lycées et 950 postes dans les universités. Du côté du ministère du Travail, le budget est en hausse de 2 milliards d'euros, destinés notamment à la prime à l'embauche dans les PME.

A lire aussi Budget 2016 : les ministères gagnants et les perdants

L'enveloppe dévolue aux missions de police, de justice ainsi qu'à la défense augmentera pour sa part de deux milliards d'euros, dans le cadre des mesures de sécurité décidées après les attentats - avec notamment une hausse de près de 300 millions d'euros pour la Justice et de 600 millions pour la Défense. Le budget 2017 de la Culture atteint 3,6 milliards d'euros, en hausse de 5,5%, "un niveau jamais atteint", selon le ministre Audrey Azoulay. Le ministère de l'Agriculture bénificiera lui de 200 millions d'euros de plus qu'en 2016, pour un total de 3,12 milliards d'euros. L'argent devant servir à aider les agriculteurs face à la crise et la filière forêt-bois.

Les ministères à la diète

Publicité
Mais tous les ministères ne sont pas logés à la même enseigne. Parmi les budgets en baisse : celui des Anciens combattants, amputé de 67 millions d'euros, ceux de l'Economie, des Finances et de la gestion des territoires seront réduit de quelques millions d'euros. Niveau effectifs, les efforts les plus importants porteront sur le ministère de l'Economie et des Finances, qui perdra 1 540 effectifs.

Vidéo sur le même thème : Michel Sapin défend le budget 2017 de l'Etat malgré une hausse des dépenses 

Publicité