Jamais à court d’idées quand il s’agit d’orchestrer une prise de position choc, Bruno Gollnisch n’a cette fois-ci pas hésité à  baisser son pantalon et à montrer ses fesses en pleine séance du Conseil régional Rhône-Alpes.

Il faut soigner le mal par le mal, c’est bien connu. Bruno Gollnisch a donc choisi de montrer ses fesses pour protester contre l’incitation à la débauche dont ferait preuve la région Rhône-Alpes. En pleine séance du Conseil régional qui s’était réuni pour voter le budget, l’élu FN a baissé son pantalon. « C’était un geste très bref, rabelaisien et énergique ! » explique-t-il au Parisien. « C’est vrai, je me suis levé, j’ai baissé un peu mon pantalon, on a vu le haut de mes lombaires ». Un incident qui a aussitôt été relayé et commenté sur Twitter.

« Je voulais montrer que je désapprouvais les décisions culturelles de la région, qui subventionne à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d’euros des groupes musicaux qui parlent de sexe » a indiqué Bruno Gollnisch. Quelques minutes plus tôt, Liliane Boucry, autre élue du Front national, avait en effet de citer des paroles très fleuries de chansons du groupe Brice et sa pute, des paroles selon elle « dégueulasses » qu’elle assimile à une « tentation à la perversion », exemples à l’appui : « tronche à cul », « jouir », « pénis », « nique ta mère », « pute »… a-t-elle ainsi récité.

Publicité
Un moment plein de poésie qui a donné lieu à un petit échange entre les élus des différents bords, jusqu’à l’intervention en fanfare de Bruno Gollnisch. « Chers collègues de gauche, ne soyez pas choqués qu'on joigne éventuellement le geste à la parole » a-t-il prévenu. Il s’est alors effectivement levé et a baissé son pantalon. Une provocation de plus à ajouter sur son ardoise. Il y a quelques jours, Bruno Gollnisch s’était déjà fait remarquer en proposant de former des bataillons de Maliens vivant en France pour remplacer l’armée française dans la guerre au Mali.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :