L’adjointe au maire UDI de Bobigny (Seine-Saint-Denis), Sabrina Saidi, a déposé plainte jeudi pour menace de mort à l’encontre de quatre autres membres du conseil municipal.

Le 8 juillet dernier, à 18 heures, l’adjointe au maire UDI de Bobigny  (Seine-Saint-Denis) chargée de la petite enfance, Sabrina Saidi, a été convoquée dans le bureau du 1er adjoint au maire Christian Bartholmé. Le rendez-vous, lequel anodin, aurait rapidement tourné au bras de fer. Trois autres membres du conseil municipal sont également présents : Kianoush Moghadam, chargé de la direction du développement territorial, Jonathan Berrebi, de l’office HLM, et Ramdan Ould-Ahmed, en charge de la direction de l’animation du territoire. Les quatre personnes auraient alors intimidé et menacé de mort l’adjointe à propos d’un tract.

• Lire aussi : Fraude massive aux prestations sociales en Seine-Saint-Denis

Une proche du gang des barbares à la mairie de Bobigny ?

La raison de ces menaces : les quatre hommes accusent la jeune femme d’être à l’origine d’un tract anonyme diffusé dans la ville. Ce dernier, intitulé "J’attire votre attention", alerte les habitants sur les antécédents et le nom du compagnon de Lynda Benakouche, tout juste embauchée comme chargée de mission pour les politiques sociales urbaines de la ville. Lynda Benakouche a été condamnée pour avoir séquestré et violenté en réunion une femme enceinte de six mois. Elle a aussi à son actif une condamnation pour faits de violence en 2003. Le compagnon de la jeune femme est tout aussi sulfureux : Jean-Christophe Soumbou est le bras droit de Youssouf Fofana, auteur de l'enlèvement et du meurtre d'Ilan Halimi en février 2006. L’homme a été condamné à 18 ans de prison.

Soupçonnée d'être à l'origine de ce tract, Sabrina Saidi a été menacée par les quatre autres personnalités qui semblent vouloir protéger à tout prix Lynda Benakouche. La jeune femme a pu enregistrer la réunion avec un dictaphone que Marianne a publié sur son site jeudi. Il est possible d’entendre Kianoush Moghadam déclarer que "le mari de Lynda est un ami" avant de s’énerver. "Ferme ta gueule, ferme-la, ta gueule, tu crois que tu parles à qui ? Tu crois que tu parles à qui, ici ? Tu parles à Kianoush, là ! Réveille-toi, y a personne qui me parle comme ça dans cette ville", est-il ainsi possible d’entendre sur les enregistrements.

Et le premier adjoint au maire, Christian Bartholmé n’est pas en reste. "C’est vachement dangereux pour elle (Lynda Benakouche). Super dangereux pour la cohésion du groupe, pour la municipalité, pour la réputation de chacun d’entre vous. Donc, si tu as la moindre info, crache-la. […] Parce que c’est aussi dangereux pour tes miches… A toi, maintenant", aurait-il ainsi menacé. Sabrina Saidi a ainsi porté plainte pour menace de mort. Les quatres personnes incriminées sur les enregistrements ont été convoquées par la police. La mairie de Bobigny a d'ores et déjà annoncé qu'elle porterait plainte pour diffamation.

Publicité
La municipalité de Bobigny a été arrachée aux dernières municipales aux communistes en place depuis 80 ans par la liste UDI de Stéphane de Paoli. Ce dernier avait d’ailleurs été accusé de clientélisme au sein des cités de la ville pour son élection.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité