Les paroles du rappeur Jo le Pheno dans l'un de ses clips ont vivement fait réagir les autorités, qui ont décidé de porter plainte. Explications.  

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déposé plainte vendredi contre le rappeur Jo le Pheno pour une "haine anti-flics" affichée dans un clip. 

Les paroles de l'artiste sont en effet à charge contre les forces de l'ordre. "Où sont les condés ? On va les dompter. Combien de décédés ? On peut plus compter" peut-on entendre dans son dernier titre. Et d'ajouter : "Trop de nos frères sont partis à cause d'une bavure policière, leur donner du respect, éviter. Sans hésiter, il faut les fumer".

"Cette plainte est complètement ridicule" 

Publicité
Un appel à la haine anti-flic et une allusion à de possibles bavures qui ne plaisent pas du tout au ministre de l'Intérieur. Ni aux syndicats de police, qui ont également décidé de porter plainte. "Il y a des propos inadmissibles qui sont vraiment de l'appel à la haine et à la violence (…) C'est l'association de l'image aux propos de haine et d'appels à la violence contre des policiers qui nous fait déposer plainte. Si on ne le fait pas et bien il continuera et d'autres le feront", estime Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du syndicat SCSI-CFDT, cité par franceinfo

Le rappeur, lui, dit ne pas comprendre. "Cette plainte est complètement ridicule. C'est grotesque [...]  Je suis rappeur, c'est ma liberté d'expression", a-t-il réagi auprès de l'Express.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité