Alors qu’il y a quelques jours encore elle estimait que la présidence de l’UMP ne lui convenait pas, Berndatte Chirac s’est finalement ralliée à Nicolas Sarkozy. Elle souhaite même qu’il y remettre de "l’ordre".

Elle aurait préféré qu’il annonce son retour pour de plus grandes ambitions, mais qu’à cela ne tienne, elle le soutiendra quand même. La semaine dernière, Bernadette Chirac confiait en effet qu’ "en bon petit soldat" elle soutenait le retour de Nicolas Sarkozy. L’ancienne Première dame se disait même "persuadée" de sa victoire à l’élection présidentielle de 2017. Selon elle, si l’ancien président de la République se décidait à revenir cela ne pouvait être que dans cet objectif. "Ce n’est plus de son niveau et il a trop de choses à faire pour gagner la bataille", avait estimé à propos de la présidence de l’UMP. A lire aussi – "En bon petit soldat", Bernadette Chirac "est de tout cœur" avec Nicolas Sarkozy

"Je suis candidat pour la présidence de ma famille politique", a pourtant annoncé le champion de la droite vendredi sur Facebook. Une annonce qui aurait donc pu compromettre le soutien de Bernadette Chirac à son égard…mais non. En effet, l’épouse de l’ancien président a fait fi des projets qu’elle avait pour Nicolas Sarkozy et accepté la manière dont il souhaite procéder. "S’il a pris cette décision, c’est qu’il considère qu’il y a besoin de mettre de l’ordre à l’UMP. Et Dieu sait qu’il faut en mettre !", a-t-elle lâché vendredi. Visiblement désireuse de le voir se présenter pour la prochaine présidentielle, elle a poursuivi en expliquant : "On ne peut pas aborder une campagne présidentielle sans avoir fait de l’ordre dans le parti".

Publicité
De son côté, s’il a clairement annoncé qu’il souhaitait succéder à Jean-François Copé aux commandes du parti d’opposition, Nicolas Sarkozy s’est bien gardé de préciser ses intentions pour 2017. "Je ne suis pas là pour annoncer ma candidature à la présidentielle de 2017, mais pour proposer une alternative crédible", a-t-il assuré dimanche soir sur France 2.

A lire aussi – Nicolas Sarkozy : apaisé ou énervé pour son retour ?

Vidéo sur le même thème - Nicolas Sarkozy : un retour très étudié