Dans un communiqué diffusé le 1er septembre, le maire de Beaucaire a choisi une curieuse référence pour parler du niveau des élèves.

Non mais allô quoi ! Si certaines personnalités politiques puisent leur inspiration chez Zola, Jaurès ou encore Nietzsche, d'autres préfèrent se pencher du côté de la télé-réalité pour donner de la force à leurs propos. C'est le cas notamment de Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire (Gard) qui, pour s'insurger de la place présumée prépondérante des enfants allophones (dont la langue maternelle n'est pas le français), n'hésite pas à convoquer Nabilla pour étayer son développement comme l'ont repéré nos confrères du Lab.

Lire aussi : Beaucaire (Gard): ville déjà sanctionnée par le choix FN

En effet, en cette rentrée mouvementée marquée par l'application des ryhtmes scolaires, Julien Sanchez peste lui contre le nombre d'élèves allophones présents dans sa commune dans un communiqué diffusé le 1er septembre.

"À Beaucaire (16 000 habitants), ce sont ainsi 22 nouveaux élèves étrangers ne parlant pas français que je suis contraint par la circulaire n°2012-141 du 02/10/2012 d’accueillir dans les écoles de ma ville (du CP au CM2) en cette rentrée scolaire, sans compter les 9 élèves de maternelle" détaille-t-il en affirmant que cela nuit au "niveau général de nos enfants français" dans la mesures où ces élèves là "nécessitent logiquement une attention particulière de la part des enseignant".

Lire aussi : Comptes de campagne frauduleux : le maire FN Fabien Engelmann piégé par un enregistrement

Alors que l'on pourrait s'attendre à ce que l'édile s'inspire des grandes figures de l'histoire de l'Éducation nationale (Falloux, Thiers, Ferry etc.), le maire frontiste a tenu visiblement à citer une vedette de la télé-réalité jouant, à des fins sans doute humoristiques, sur la consonance entre "allophones" et "allô".

Publicité
"C’est en maintenant ces pompes aspirantes que l’on pèse aussi à la baisse sur le niveau général des élèves. À croire que nous n’en sommes qu’au début des 'Allô, non mais allô quoi ?!" s'alarme-t-il.

Après tout, Jean-Pierre Raffarin avait bien convoqué la chanteuse Lorie pour solliciter le moral des Français...

En imagesPhotos : ces personnalités qui soutiennent plus ou moins haut et fort le FN

L'avocat Gilbert Collard

Le Front National a actuellement la cote auprès des Français, et même des personnalités. Connues depuis longtemps ou récemment révélées, ces affinités sont parfois affichées et revendiquées par ces dernières. Si pour le moment Gilbert Collard se "contente" d’adhérer au Rassemblement bleu Marine, Jean-Marie Le Pen aurait bon espoir de le voir un jour ...

Le cinéaste Jean-Luc Godard

 Dans une interview accordée au Monde mercredi, le cinéaste

L’acteur Alain Delon

Alors que le FN ne fait pas l'unanimité, Alain Delon est un fervent soutien du parti frontiste.

L’humoriste Jean Roucas

Alors qu’il critiquait ardemment Jean-Marie Le Pen via ses marionnettes, il a finalement décidé de rejoindre le parti de son ancienne cible. "

L’ancienne actrice Brigitte Bardot

En 2012, Brigitte Bardot a confié au Parisien que son vote irait à Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. La présidente du Front National est selon une "femme admirable" qui "a dédiabolisé" le FN, et même "la seule" à s'être "occupée de dénoncer le scandale de la viande halal".

Jean-François Belmondo

Le neveu de l’acteur Jean-Paul Belmondo s’est récemment présenté comme

L’humoriste Dieudonné

Souvent décrié pour ses sketchs antisémites, Dieudonné a choisi Jean-Marie Le Pen pour être le parrain de sa troisième fille en 2008. "J'ai de l'estime pour Dieudonné. Nous nous sommes rapprochés car nous avons des points communs", avait alors commenté l’ancien président du Front National.

Autres diaporamas

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité