François Hollande aurait l’intention de remplacer Jean-Marc Ayrault à la tête du gouvernement. Mais alors que ce remaniement pourrait intervenir avant même les élections municipales, le président a-t-il déjà une idée de qui pourrait occuper ce poste ? Le point sur les personnalités évoquées pour prendre la tête du gouvernement.

©AFP

Ils sont plusieurs à pouvoir potentiellement prendre la place de Jean-Marc Ayrault en cas de remaniement. En effet, alors que le bruit court que François Hollande souhaiterait un nouveau chef du gouvernement avant les élections municipales, plusieurs noms sont évoqués. Le plus fortement pressenti étant Claude Bartolone. Apprécié à gauche comme à droite, le président de l’Assemblée jouit d’une position qui pourrait sensiblement aider la majorité à regagner le cœur des Français. A en croire les derniers sondages, celle-ci est en mauvaise posture et François Hollande souhaiterait ainsi, et selon les informations de L’Opinion, provoquer "un choc psychologique et politique".  

Claude Bartolone, grand favori ?De son côté, et alors que rien n’a encore été confirmé ni démenti par François Hollande, Jean-Marc Ayrault n’aurait pas attendu pour manifester son agacement. Lassé par ces rumeurs de remaniement qui le placent à chaque fois sur la sellette et furieux contre Claude Bartolone, il aurait lâché à ses collaborateurs : "Ce type  veut tous les postes", rapporte le Canard Enchaîné. "Il ne se contente pas de l’Assemblée. Il rêve du Grand Paris. De Matignon, aussi", aurait également déploré le Premier ministre avant de railler : "le problème, c’est que le président n’a plus confiance en lui depuis qu’il a tenté de saboter le projet de loi sur la transparence du patrimoine de la vie publique". Il faut dire que si Claude Bartolone parvient à être respecté par les sympathisants de droite et de gauche c’est sans doute parce qu’il ne se prive pas de dire ce qu’il pense. Quitte parfois à aller à l’encontre du gouvernement.

Manuel Valls et Michel Sapin seraient écartésUn temps placé en tête des successeurs potentiels de Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls serait finalement recalé de cette course à Matignon. L’Opinion explique en effet que son côté trop clivant le desservirait à ce poste. Idem pour Michel Sapin. Le ministre en charge du Travail serait trop semblable au président de la République pour pouvoir prendre les rênes du gouvernement. Au point, d’être même qualifié par le quotidien de "Hollande bis".

Publicité
"La décision appartient au président"Quant à Martine Aubry, ses ambitions à cours termes seraient ailleurs. "Matignon à moyen terme ce n’est pas exclu, mais elle ne donne vraiment pas l’impression d’y travailler. Et à court terme pour les prochains mois elle est complètement mobilisée sur les municipales", avait d’ailleurs confié l’un des ténors du PS à Lille en novembre dernier avant d’ajouter, comme pour dissiper toutes les rumeurs : "Elle n’ira pas à Matignon pour bricoler quelque chose en situation d’urgence à quelques mois des municipales, ce n’est pas son genre". Et alors que le remaniement pourrait avoir lieu d’ici quelques jours, son nom semble définitivement écarté. En attendant, Jean-Marc Ayrault et son épouse seraient d’ores et déjà en train de boucler leurs valises."La décision appartient au président. Il est juge du moment, de la nature et de la composition et personne d'autre", a de son côté rappelé le chef de la diplomatie, Laurent Fabius, sur LCI.

Vidéo : Vers un remaniement express ?